La députée de Louis-Hébert, Geneviève Guilbault, a officiellement fait son entrée à l’Assemblée nationale lundi après-midi.

Les garderies privées, un modèle, dit Guilbault

Les garderies privées non subventionnées sont un modèle à privilégier, a plaidé lundi la nouvelle députée de Louis-Hébert et porte-parole de la Coalition avenir Québec en matière de famille, Geneviève Guilbault.

Tout juste assermentée au Salon Rouge de l’Assemblée nationale, la jeune élue a livré son appréciation du réseau québécois des garderies. 

«C’est un système qui a évidemment des qualités et des défauts. Nous on est en faveur du modèle des garderies privées non subventionnées, on pense que c’est un modèle d’affaire intéressant, il faut les soutenir et les encourager», a-t-elle expliqué aux journalistes qui la questionnaient pour la première fois au sujet de ses nouvelles fonctions.  

«Maintenant les CPE sont là, ils existent c’est correct aussi, a tenu à préciser la députée âgée de 34 ans. Il y a un espèce de modèle mixte, actuellement au Québec, on compose avec ça, on pense que c’est une bonne chose», a-t-elle poursuivi. 

Quant à savoir si les centres de la petite enfance (CPE) devaient recevoir davantage de deniers publics, Mme Guilbault a indiqué qu’elle croyait qu’il fallait d’abord investir «dans les services aux enfants et non dans le béton et les infrastructures». 

Améliorer la conciliation travail-famille

Son chef, François Legault, s’est par la suite dit «satisfait du réseau comme il est là». «Dans notre dernier programme, on proposait de ne pas augmenter les tarifs des garderies de plus que l’inflation. M. Couillard les a augmentés de 40 à 50%», a-t-il raillé. Les deux élus ont promis de dévoiler leur vision complète sur le sujet des garderies d’ici l’échéance électorale d’octobre 2018. 

Geneviève Guilbault, qui attend son premier enfant cet hiver, a également fait part de sa volonté de multiplier le nombre de garderie aux horaires atypiques, obtenir un congé parental pour les gens qui adoptent un enfant équivalent à celui existant pour les parents biologiques et «faire quelque chose» pour améliorer la conciliation travail-famille.

M. Legault a modifié la composition de son cabinet fantôme afin d’offrir à sa jeune protégée le poste de porte-parole de la Famille. La députée de Mirabel, Sylvie D’Amours, qui jouait ce rôle, a repris le dossier de l’agriculture en plus de celui du tourisme.

L’équipe de Geneviève Guilbault a élu domicile lundi au bureau de circonscription de Louis-Hébert dans lequel l’ex-député Sam Hamad a travaillé pendant un peu moins de quinze ans. L’ex-libéral et candidat caquiste dans la circonscription de Portneuf, Vincent Caron, fait partie de la garde rapprochée de la nouvelle députée. Celui-ci a indiqué qu’une rencontre avec la candidate libérale déchue et ancien bras droit du ministre libéral, Ihssane El-Guernati, n’était pas à l’agenda.