Les faits divers en bref

Les faits divers du jour, en quelques mots.
De possibles fraudeurs inspectent des greniers à Gatineau
Une résidente du secteur Touraine, à Gatineau, veut sonner l'alarme après avoir été visée par une possible tentative de fraude à son endroit. Mercredi, une résidente dont nous tairons le nom a reçu l'appel de gens qui disaient faire des évaluations de greniers de résidences construites avant 1995. La personne au bout du fil a expliqué «avoir eu des subventions» pour mener la série d'inspection en prévention de moisissures, et a insisté pour prendre un rendez-vous rapidement. «J'étais naïve au départ, a-t-elle dit, mais mon conjoint a posé des questions, puis la personne a raccroché assez vite.» La porte-parole de la police de Gatineau, Andrée East, estime que la résidente a bien fait de ne pas laisser entrer de telles personnes chez elles. «Effectivement, on a reçu des plaintes de ce type, ces derniers jours.» Les malfaiteurs peuvent tenter de visiter la résidence pour voir si du matériel peut y être volé, ou encore prétexter que l'évaluation du grenier - gratuite au départ - démontre que des travaux sont nécessaires, et qu'il faut finalement payer. La résidente dit connaître d'autres résidents de l'est de la ville ayant reçu le même genre d'appel. Parfois, les suspects se sont fait passer pour des employés de la Ville de Gatineau. Des résidents du secteur St-Rosaire auraient aussi été visés.
Deux policiers suspendus
Deux agents du Service de police d'Ottawa (SPO) font face à des accusations reliées à l'entreposage non sécuritaire d'une arme à feu, a révélé vendredi la direction du corps policier. Les événements reprochés aux deux policiers se seraient produits en mai dernier à Kingston, en Ontario, alors qu'ils n'étaient pas en devoir. Une enquête avait été ouverte. Le policier Ahmad Hafizi, 39 ans, a été accusé d'entreposage non sécuritaire d'une arme à feu, de cession d'une arme à feu sans autorisation et d'entrave au travail d'un agent de la paix.  L'agent Christian Nungisa, 33 ans, a été inculpé d'entreposage non sécuritaire d'une arme à feu. Les deux policiers furent libérés sous promesse de comparaître. Ils doivent se présenter à nouveau devant le tribunal, à Kingston, le 24 novembre. Les deux agents ont été suspendus de leurs fonctions, et font l'objet d'une enquête.
Un homme de 78 ans arrêté pour indécence devant des enfants
Un septuagénaire en fauteuil roulant soupçonné d'avoir exhibé ses parties génitales devant un groupe d'écoliers dans l'ouest d'Ottawa, la semaine dernière, a été identifié et arrêté par la police.
Le suspect n'en était pas à ses premiers délits en la matière, selon le Service de police d'Ottawa (SPO). Il était recherché depuis plusieurs mois pour d'autres présumés actes d'indécence. La première infraction est survenue le 18 juin alors que le suspect se serait montré les parties et touché de manière inappropriée devant une adolescente de 13 ans, sur le chemin Richmond. Le présumé exhibitionniste se déplaçait sur un scooter électrique, selon le SPO.
Le 24 août, la police a été appelée à se rendre dans le même secteur où des témoins ont indiqué qu'un homme avait posé des gestes indécents avant de s'enfuir dans la nature. Puis, le 6 octobre, la police a reçu un appel concernant un homme en fauteuil roulant derrière l'école Woodroffe qui s'exhibait et se touchait de manière inappropriée devant des élèves du primaire et des membres du personnel de l'école. Des témoins ont pris l'homme en photo lorsqu'il a pris la fuite. 
Le suspect dans ces histoires, Robert Langlois, 78 ans, fait face à quatre accusations d'actes indécents et à trois accusations de méfait. Il a été libéré avec promesse de comparaître devant le tribunal.