Les employés du CSSSG lancent un cri d'alarme

Catherine Lamontagne
Catherine Lamontagne
Le Droit
Les employés du Centre de santé et de services sociaux de Gatineau (CSSSG) lancent leur propre campagne de recrutement de personnel pour « remédier aux lacunes de l'employeur ».
Dans une annonce publiée dans nos pages de l'édition du samedi 25 octobre, le syndicat du CSSSG lance un appel d'urgence à la population. Il invite les personnes qualifiées dans les secteurs en pénurie notamment ceux des soins, de bureau et de la pharmacie, a envoyé leur curriculum vitae directement au bureau du syndicat et non à celui de la direction.
« Le recrutement actuel de la direction du CSSS de Gatineau n'est pas assez féroce. Nous sommes allés consulter l'employeur au sujet de curriculum vitae reçu depuis des mois de gens de l'Outaouais et il n'y avait même pas eu un tri de commencé. Tu ne pars pas en voyage de recrutement à Montréal ou ailleurs lorsque tu n'es même pas capable de tenir les candidatures d'emploi de gens de la région à jour », critique Claude St-Jean, porte-parole des 2 400 employés du CSSSG affiliés au Syndicat des travailleurs et travailleuses de la santé de Gatineau-CSN (STTSG-CSN).
Manque d'employés
Selon le STTSG-CSN, en plus des préposés aux bénéficiaires qui se font de plus en plus rares, le personnel de bureau est lui aussi dans un état critique depuis un an et demi. À un point tel qu'il n'y aurait pas assez d'employé pour faire le tri des candidatures d'emploi reçu et effectuer les retours d'appel.
« Depuis un an et demi on amène nos idées à l'employeur, on lance des cris d'alarme mais rien ne se passe. La situation actuelle est dévastatrice pour nos employés et nombreux sont ceux qui vont voir de l'autre côté de la frontière ou à la fonction publique fédérale pour avoir de meilleures conditions de travail. Et ça, c'est quand les membres de notre personnel ne partent pas en maladie. Si on est rendu à faire une annonce dans les journaux c'est qu'il y a quelque chose qui ne marche pas du côté de l'employeur », affirme M. St-Jean.
Les postes à combler affichés dans l'annonce du syndicat sont situés dans la quasi-totalité des installations du CSSSG soit les quatre centres hospitaliers de soins de longue durée (CHSLD), les hôpitaux de Hull et Gatineau et les centres locaux de services communautaires de Gatineau, Hull et Aylmer (CLSC).
Le CSSSG n'était pas disponible pour commenter la situation hier mais devrait le faire aujourd'hui selon son porte-parole, Sylvain Dubé.