Les croupiers du Casino du Lac-Leamy en grève lundi

Face à l'impasse dans les négociations avec leur employeur, les 350 croupiers du Casino du Lac-Leamy n'entreront pas au travail lundi prochain.
Les syndiqués iront ont décidé de débrayer pour participer à une journée d'étude à Montréal où ils pourront prendre des décisions afin de faire avancer les négociations. Rappelons qu'ils sont sans contrat de travail depuis mai 2013. Les syndiqués seront accompagnés des 750 croupiers du Casino de Montréal.
Au cours des deux dernières semaines, les syndiqués de Gatineau et Montréal ont intensifié leurs moyens de pression. Déjà quelques mesures ont été mises en place par les croupiers afin de se faire entendre par Loto-Québec. Depuis le 11 juillet, les croupiers du Casino du Lac-Leamy respectent uniquement leur horaire de travail prédéfini et n'acceptent plus de faire du temps supplémentaire. De plus, les travailleurs occasionnels n'acceptent plus de se faire imposer des quarts de travail.
Les moyens de pression officiels ont débuté le 5 juillet dernier, alors que les croupiers de Montréal et Gatineau avaient chaussé des souliers loufoques en lançant le concours «Les bottines doivent suivre les babines».
Le syndicat tente depuis maintenant 15 mois d'en venir à une entente pour la signature d'une nouvelle convention collective. La section normative, incluant les horaires de travail et les vacances, sont présentement au centre des discussions. La prochaine étape concernera la partie monétaire, où les questions salariales seront négociées. Les syndiqués revendiquent une table commune et une négociation intensive.
Les 1100 croupiers des deux casinos souhaitent un règlement avant la fin du mois de juillet. Les syndiqués de Gatineau ont en main un vote de grève depuis le 10 juin dernier.
De leur côté, les 105 employés du Casino de Mont-Tremblant, dont les croupiers, ont entériné un nouveau contrat de travail le 10 juillet dernier.