Les boissons sucrées alcoolisées ne seront vendues qu'à la SAQ

Québec confirme qu’il interviendra dans son champ de compétence face aux boissons sucrées alcoolisées, afin d’en limiter l’accès pour les jeunes.

Au cours d’une conférence de presse, mardi à Montréal, le premier ministre Philippe Couillard a indiqué que son gouvernement procéderait par un amendement à un projet de loi qui a déjà été déposé sur la réforme de la Régie des alcools, des courses et des jeux. Et ce sera la Société des alcools, qui a déjà une expertise en la matière, qui verra à la vente de ces boissons.

Il a rappelé que les gouvernements provinciaux peuvent faire un bout de chemin en la matière, en vertu de leur champ de compétence, mais qu’il appartient aussi au gouvernement fédéral de faire le sien.

«On doit ici exercer pleinement nos responsabilités. Il est clair que certains leviers nous échappent: commercialisation, distribution, étiquetage, publicité, autorisation légale; tout ça relève de Santé Canada. Et je les enjoins à jouer également leur rôle», a affirmé le premier ministre Couillard.

Cette question des boissons sucrées, caféinées et alcoolisées est revenue à l’avant-plan après le décès accidentel d’une adolescente de 14 ans, Athena Gervais, qui aurait consommé une quantité indéterminée de ce type de boisson.

«On a vu l’horrible tragédie de cette jeune fille récemment; on ne veut pas en voir d’autres. On doit absolument jouer notre rôle», a justifié le premier ministre Couillard.

«On parle d’un produit qui peut avoir des conséquences sur la santé des jeunes. Et vous avez vu, également, le marketing de ces boissons qui est très attirant, qui donne une image de joie de vivre. Et ce n’est pas du tout la réalité; on l’a vu récemment», a conclu le premier ministre.