Le commissaire Danic Parenteau a présidé la rencontre à Gatineau.
Le commissaire Danic Parenteau a présidé la rencontre à Gatineau.

Les «blocages» de l'Outaouais au coeur des débats

Jean-François Dugas
Jean-François Dugas
Le Droit
Environ 70 souverainistes de l'Outaouais ont échangé leur vision sur l'avenir de leur Québec samedi.
La rencontre publique a permis notamment à des militants de présenter des mémoires à la Commission nationale des États généraux sur la souveraineté du Québec (CNEGSQ), qui visitait Gatineau dans le cadre d'une tournée provinciale.
Du nombre, le candidat du Parti québécois de Hull, Gilles Aubé, a déposé un mémoire au nom de 400 membres de sa circonscription. Ce document décrit les différents blocages auxquels fait face la population outaouaise, telle leur identité, du développement régional ou de la diversification économique par exemple.
«Il nous faut dédramatiser et expliquer de plus en plus les avantages de la souveraineté aux résidents de l'Outaouais. Il nous faut adopter un programme de diversification économique qui amènera la région à être autonome économiquement et ainsi contrer la dépendance de la population au gouvernement fédéral», a-t-il déclaré.
C'est un peu le nerf de la guerre de rassurer les gens quant à un état souverain, soutient Richard Nadeau, président régional de la CNEGSQ et ancien député bloquiste au fédéral.
«Chaque région a sa particularité. Sachant toutefois que l'Outaouais est frontalier avec le gouvernement fédéral, on a toujours la tâche, nous souverainistes, d'étoffer toujours davantage nos arguments. Il faut être des convaincus convaincants», plaide-t-il.
La CNEGSQ en était à sa neuvième visite auprès de souverainistes samedi. À la mi-septembre, une quinzaine de régions québécoises auront été visitées dans le cadre de cet exercice de consultation.
Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca