Comme des milliers d'autres, Stewart Browning a visité le salon du golf, ce week-end.

Les balles blanches attirent les mordus

Les maniaques de golf avaient rendez-vous au centre Ernst & Young ce week-end pour le Ottawa-Gatineau Golf Expo. Une visite à l'exposition permet de constater que d'avides golfeurs sont prêts à dépenser d'importantes sommes pour améliorer leur jeu.
Pendant le salon, les plus récents produits sont disponibles. Balles et bâtons à la fine pointe technologique, mais également des vêtements et autres accessoires. On y vend également des forfaits voyages pour aller jouer quelques rondes pendant que la neige recouvre les terrains dans la région.
Ceux qui sont prêts à y mettre le prix avaient même des options pour pratiquer son jeu à la maison. Par exemple, l'entreprise Synlawn est venue présenter ses verts en gazon synthétique que les mordus peuvent installer dans leur cour arrière. Tout dépendant du budget et de l'objectif de leur client, ce produit peut coûter 6000$ ou encore plus de 100 000 $, souligne le président de l'entreprise pour l'est de l'Ontario et l'ouest du Québec, Larry Roy.
En moyenne, Synlawn installe une vingtaine de verts en gazon synthétique chaque année dans ce marché. «On s'assoit avec le client pour déterminer quel est leur style de jeu et où ils jouent le plus souvent pour reproduire la vitesse des verts. [...] Le prix dépend aussi des intentions du client. Si c'est seulement pour du divertissement, on offre quelque chose moins coûteux.»
Carl Fortin, ex-professionnel sur le circuit canadien, est quant à lui venu présenter des modèles de simulateurs de golf. Pour 25000$, on peut jouer à longueur d'année directement de son salon. «Un client m'a déjà dit: «Mes amis ont tous des bateaux de 30000$. Je n'aime pas ça le bateau, alors je m'achète un simulateur.» C'est sûr que notre marché cible est les gens plus aisés parce que c'est assez dispendieux. Mais il y a aussi les véritables maniaques de golf qui l'achète.»
Un autre exposant du salon, Jeff Wilkin, n'est pas surpris de la ferveur avec laquelle certains pratiquent le sport. Tout golfeur souhaite améliorer son jeu, dit-il. Et les fervents golfeurs sont nombreux. «Il n'y a plus beaucoup d'opportunités de passer quatreheures à l'extérieur et faire de l'exercice», résume M. Wilkin.