Les « offres finales » du gouvernement viseraient aussi des employeurs fédéraux distincts

Paul Gaboury
Paul Gaboury
Le Droit
Les offres salariales finales de 6,8 % sur quatre ans déposées par le gouvernement Harper ne viseraient pas seulement les 158 000 employés de l'administration centrale relevant du Conseil du Trésor, mais également les autres employeurs fédéraux distincts employant plusieurs dizaines de milliers de fonctionnaires.
Ils seraient donc bien plus nombreux à être visés par cette offre salariale que tenterait d'imposer le gouvernement. Pour la région, l'impact serait plus important que dans le reste du pays compte tenu de la concentration d'employés des ministères et agences qui y travaillent. Normalement, on souligne que le tiers des employés de la fonction publique travaillent à Ottawa-Gatineau, mais selon une source, ce chiffre pourrait représenter plus de 40 % dans le cas des employés touchés par les présentes négociations.
Selon nos informations, les négociateurs de plusieurs employeurs distincts auraient indiqué, lors de rencontres avec certains syndicats cette semaine, qu'ils avaient eu « des ordres très stricts » de ne pas dépasser des hausses salariales de 6,8 % pour un contrat de quatre ans, depuis l'année 2007-2008. Ces offres sont les mêmes que celles déposées par le président du Conseil du Trésor, Vic Toews à la veille du discours du Trône.
Employeurs fédéraux distincts
Au sein de l'appareil fédéral, les employeurs distincts sont nombreux et ils comptent dans certains cas plusieurs milliers voire des dizaines de milliers d'employés. À elle seule, l'Agence du revenu du Canada compte un personnel de plus de 40 000 employés. On peut ajouter aussi des employés de l'Agence canadienne d'inspection des aliments, le Conseil national de recherches, et autres agences ou organismes qui ne relèvent pas directement du Conseil du Trésor.
Au Conseil du Trésor, le porte-parole Robert Makichuk, avait indiqué que les offres finales visaient 158 000 employés de l'administration publique centrale qui relèvent directement du Conseil du Trésor. Il a réfuté les informations voulant que ces offres finales soient imposées également par la Conseil du Trésor aux employeurs fédéraux distincts.
« Notre offre finale était seulement pour les employés qui font partie de l'administration centrale. Les employeurs distincts peuvent baser leurs politiques sur les nôtres et suivre notre exemple. Mais à ma connaissance, les offres finales touchent les employés de l'administration centrale et nous n'imposons pas ces offres aux employeurs distincts », a-t-il mentionné.
Au moment d'écrire ces lignes, il nous avait été impossible d'obtenir de réactions d'employeurs distincts comme l'Agence du revenu du Canada.