L'édifice Wellington prêt à accueillir les députés dès janvier

Après six ans de travaux et une facture de 425 millions $, l'édifice Wellington est prêt à accueillir, dès janvier prochain, plus de 70 députés et diverses fonctions parlementaires.
Le président de la Chambre des communes, Geoff Regan, et la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Judy Foote, ont procédé mercredi à la traditionnelle coupure de ruban lors de l'inauguration officielle de l'immeuble, coin Wellington et Bank, en présence des employés et autres responsables du projet, réalisé selon l'échéancier et le budget prévu.
« Le projet a permis de trouver l'harmonie entre la tradition et le moderne. L'édifice est non seulement vert, mais toujours vert (evergreen) » a indiqué le président de la Chambre des communes, juste avant de couper le ruban devant l'immense mur de plantes situé dans le grand hall central de l'immeuble. Cet espace permettra d'absorber le dioxyde de carbone, en plus de réduire le bruit et assainir l'air, un des nombreux éléments écologiques de ce nouveau joyau de la Cité parlementaire.
« Il a fallu deux années pour déconstruire l'immeuble et le reste pour le reconstruire », a expliqué Sylvain Lepage, directeur du projet Wellington pour le ministère des Services publics et de l'Approvisionnement, lors d'une visite de l'immeuble.
De la taille de sept terrains de soccer, l'immeuble de 45 235 mètres carrés compte six étages, et abrite 70 bureaux de députés, 10 salles de comités ultramodernes dont trois multifonctionnelles, huit salles de rencontres de députés, une cafétéria de 130 places et ainsi qu'une succursale de la bibliothèque du Parlement où les murs sont une véritable oeuvre d'art réalisée avec le cuivre recyclé de l'ancienne toiture.
Plus de 35 000 pièces composent le nouvel ameublement conçu par des entreprises des Premières nations. Plus de 355 kilomètres de câbles ont été installés pour les technologies de l'information.
« La structure intégrale et les façades de l'édifice ont dû être renforcées pour respecter les exigences parasismiques, alors que le réaménagement intérieur s'est fait en tenant compte de technologies environnementales, tout en préservant la valeur patrimoniale du lieu », a expliqué Lisette Comeau, architecte en chef de la Chambre des communes.
Un total de 3500 personnes et plus de 100 entrepreneurs et sous-traitants ont travaillé au projet terminé plus tôt cette année. Plus de 21 700 tonnes métriques de matériaux ont pu être recyclés, alors que plus de 97 % des matériaux non contaminés ont pu être réutilisés ou recyclés. 
La mention 4 Green Globes a été accordée pour les systèmes d'écoévacuation mis en place. On compte 40 panneaux solaires pour chauffer l'eau domestique et un toit vert (plantes) de 460 mètres carrés contourne le toit de cuivre.  
Le caractère historique de l'édifice a été largement conservé grâce à la restauration d'éléments distinctifs, dont cette immense mosaïque du hall créée par l'artiste de murales Barry Faulkner en 1927, composée de plus d'un million de petites tuiles, à l'entrée rue Wellington, accès réservé aux députés et personnel. Le public pourra y accéder par l'entrée rue Sparks.