Le Zoo peut se targuer d’avoir parmi son personnel un communicateur aquatique­. Ou peut-être pas...

Le Zoo de Granby signe un poisson d’avril

On ne pourra jamais reprocher au Zoo de Granby de manquer d’humour. Pour souligner le 1er avril, l’organisme n’a peut-être berné personne, mais il en a fait sourire plusieurs. Au centre de cet amusant canular : Kévin Leclerc, communicateur aquatique.

Dans une vidéo d’un peu plus d’une minute, diffusée lundi, le jeune homme — qui est réellement technicien en soins animaliers au Zoo — explique le plus sérieusement du monde son métier. Ou plutôt le « don » qu’il a de pouvoir communiquer directement avec les poissons.

Tournée au pavillon Pacifique Sud, cette capsule « informative » montre un Kévin très sûr de lui, qui explique sa capacité à entendre ce que les occupants des aquariums ont à dire.

À preuve, dit-il, la veille, certains poissons l’avaient avisé que l’eau de leur bassin était beaucoup trop salée ; une information qu’il s’est empressé de transmettre à ses collègues...

Autre avantage non négligeable : ce pouvoir lui permet d’agir comme médiateur entre les techniciens et les poissons, et même entre les poissons eux-mêmes. « Ils viennent se confier à moi et par la suite, je suis vraiment capable de régler les problèmes », assure-t-il candidement.

Au milieu de son laïus, le technicien prend la pose, l’oreille tendue, pour ne rien manquer des « confidences » de ses petits pensionnaires. Il pousse la blague jusqu’à se déclarer spécialiste du dialecte des poissons habitant l’océan Pacifique, tout en ajoutant que son rêve est de développer son aptitude à communiquer avec toutes les espèces de tous les océans de la planète.

Passer à l’action

Catherine Lantin, conseillère en communication et marketing au Zoo, affirme que l’idée d’un poisson d’avril mijotait depuis longtemps au sein de l’équipe. Cette année, on a finalement décidé de passer à l’action.

« Ça fait plusieurs années qu’on laisse passer la date du 1er avril en se disant qu’on a pourtant plein de sujets, plein de possibilités pour la souligner. C’est un peu par hasard, en discutant entre collègues, que l’idée des poissons est venue, explique Mme Lantin. On a trouvé cette idée sympathique et bien comique. »

Pour jouer le rôle du spécialiste en communication aquatique, les instigateurs du canular souhaitaient présenter un nouveau visage au public. À la suite d’un appel à tous parmi les employés, Kévin Leclerc s’est porté volontaire.

À l’emploi du Zoo depuis 2017, ce dernier s’est amusé comme un fou à tourner le clip, même s’il n’est ni comédien ni humoriste.

« Disons que je ne suis pas quelqu’un qui a peur du ridicule », dit celui qui a réussi à garder son sérieux comme un pro.

En un après-midi, le tournage était bouclé. « Kévin s’est montré très bon joueur et très bon comédien. On a fait une découverte ! », se réjouit Catherine Lantin.

Partagée sur Facebook et sur l’Infolettre du Zoo, la publication avait atteint plus de 20 000 personnes en après-midi. « En si peu de temps, c’est très bon », fait remarquer la directrice du marketing et des communications au Zoo, Élaine Plamondon.

Les réactions des internautes ont été principalement positives et teintées d’humour. Mais bien peu ont semblé mordre à l’hameçon !

Aujourd’hui, une seconde capsule sera néanmoins mise en ligne, dans laquelle une autre technicienne en soins animaliers rectifiera les faits, et insistera sur les véritables soins offerts à l’aquarium.