Si le projet de l'homme d'affaires Michael Bartlett se réalise, le Pontiac pourrait changer du tout au tout. La région au visage rural deviendrait un centre de recherche «de classe mondiale».
Si le projet de l'homme d'affaires Michael Bartlett se réalise, le Pontiac pourrait changer du tout au tout. La région au visage rural deviendrait un centre de recherche «de classe mondiale».

Le visage du Pontiac appelé à changer

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
Un riche et influent homme d'affaires dont la réputation n'est plus à faire, tant aux États-Unis qu'au Canada, propose d'investir pas moins de 5 milliards de dollars dans la municipalité de Mansfield-et-Pontefract, dans le Pontiac, pour y implanter un parc technologique qui abriterait une centaine d'entreprises et mènerait à la création de plus de 7000 emplois directs, a appris LeDroit.
Le promoteur de Pontiac Technology Center & Resort (PTCR), Michael Bartlett, est ambitieux et surtout très sérieux. Il ne se contente pas de vouloir attirer des entreprises. Il est prêt à investir massivement pour construire toutes les infrastructures nécessaires à la réalisation du projet. Cela comprend tout ce qu'il faut pour créer un environnement « de classe mondiale » susceptible d'attirer et de retenir des milliers de travailleurs et leur famille. Cela comprend un aéroport, une marina, des écoles, des habitations et bien d'autres. En tout, 15 000 personnes viendraient s'ajouter à la population de Mansfield au cours de la prochaine décennie, soutient-il.
Preuve de la crédibilité du projet : le processus pour l'achat d'une parcelle de 2000 acres de terrain à l'ouest de Mansfield, à environ 1 h 30 de Gatineau, est déjà bien avancé et devrait se conclure le printemps prochain. Les pourparlers menant à l'acquisition d'une autre parcelle de dimension semblable dans le même secteur sont même déjà entamés. L'homme d'affaires, qui réside à Orlando, en Floride, compte faire l'achat de 7000 acres de terrain en tout. Fait à noter, M. Bartlett ne demande aucune subvention gouvernementale pour son projet.
Dans une lettre à l'intention du maire de Mansfield, Leslie Bélair, datée du 24 octobre dernier, dont LeDroit a obtenu copie, M. Bartlett explique que son projet permettrait d'attirer des entreprises en recherche et développement dans les technologies vertes, des sièges sociaux, des laboratoires de biotechnologie à la fine pointe et des entreprises en lien avec les technologies de la fibre optique. Il précise que 75 % du budget qu'il souhaite investir servirait à construire ce qu'il faut pour « attirer et retenir les meilleurs cerveaux » et pour que ces travailleurs puissent « vivre, créer, se divertir et élever leur famille dans le Pontiac ».
Plus de détails dans LeDroit du 22 novembre ou sur ledroitsurmonordi.ca