Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La Montréalaise Jessica Rosval fait sa marque comme chef en Italie. Elle vient de remporter le prestigieux titre de Chef de l’année remis par le guide<em> Espresso</em>.
La Montréalaise Jessica Rosval fait sa marque comme chef en Italie. Elle vient de remporter le prestigieux titre de Chef de l’année remis par le guide<em> Espresso</em>.

Le titre de meilleur chef en Italie remis à une Québécoise

Mario Boulianne, directeur de l'information
Mario Boulianne, directeur de l'information
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Ce n’est pas facile d’impressionner les Italiens quand on parle de gastronomie. Mais, la Québécoise Jessica Rosval a réussi l’exploit en remportant le prestigieux prix Bellavista de meilleur chef remis annuellement par le guide de restaurants de la revue L'Espresso.

La jeune chef de la Casa Maria Luigia, à Modène en Italie, a raflé cet honneur grâce à la cuisine italienne réinventée qu’elle offre dans un des B&B les plus en vue du nord du pays, celui du chef vedette Massimo Bottura. C'est la première fois qu'un chef qui n'est pas né en Italie reçoit cette reconnaissance.

Arrivée à Milan en 2013, Jessica Rosval était loin de se douter que huit plus tard, elle recevrait le titre de chef de l’année du guide encarté dans de grands quotidiens italiens comme La Repubblica ou La Stampa.

«Nous sommes absolument ravis et je dis “nous” car c'est vraiment un prix pour toute l'équipe», a expliqué hier au Droit la jeune femme originaire de l'ouest de l'île de Montréal, diplômée de l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec.

Jessica Rosval

Jessica Rosval, qui est partie en Italie pour suivre son conjoint de l'époque, travaille depuis sept ans aux côtés de Massimo Bottura, un des chefs les plus importants sur la scène mondiale actuellement. Il est notamment triple étoilé Michelin et pilote des «réfectoires» dans plusieurs métropoles – Milan, Rio, New York notamment – où il nourrit des populations défavorisées avec des ingrédients récupérés cuisinés par les meilleurs chefs du coin.

Dévouée

Jessica Rosval a œuvré d'abord auprès de Bottura à sa légendaire Osteria Francescana puis en 2019, a pris les commandes de la cuisine de Casa Maria Luigia, une ancienne grande demeure bourgeoise des environs de Modène, en Émilie-Romagne.

Comment a-t-elle mérité ce prix? «Du travail, et encore du travail. Du dévouement. Et un mentor qui n'arrête pas de nous dire de ne jamais cesser de rêver», explique celle dont la sœur habite Ottawa. 

«J'adore cette ville. Mais je ne suis pas partisane des Sénateurs. Juste du Canadien. Pour la vie!», a-t-elle lancé en riant.


« J'adore cette ville [Ottawa]. Mais je ne suis pas partisane des Sénateurs. Juste du Canadien. Pour la vie! »
Jessica Rosval

Formée à l'ITHQ

La carrière de la chef de 35 ans est en pleine expansion. Évidemment, la reconnaissance et la notoriété venant avec le nouveau titre l’enorgueillit, mais sans toutefois la dérouter de son objectif qui est de réunir la cuisine de deux continents.

Formée à Montréal Jessica Rosval a eu comme mentor le chef Laurent Godbout et a fait ses débuts avec lui, au restaurant Chez L’Épicier, une institution du Vieux-Montréal qui a fermé ses portes au début de 2019.

En plus de son rôle en cuisine, Mme Rosval est directrice culinaire au sein de l’Association pour l’intégration des femmes à Modène. Cette association soutient et forme des femmes immigrantes et les aide à intégrer le marché du travail. Le programme de formation culinaire piloté par Jessica Rosval est rémunéré et dure trois mois.