Le tiers de l'équipement est tombé en panne

Patrick Duquette
Patrick Duquette
Le Droit
Plus du tiers de la machinerie affectée au déneigement du secteur Hull est tombée en panne, la semaine dernière, en plein coeur de la première grosse tempête de l'hiver.
La preuve, selon Pierre Philion, qu'il est grand temps de remplacer les vieilles souffleuses et niveleuses à Gatineau.
Six jours après la tempête, le conseiller municipal de Saint-Raymond-Vanier ne décolère pas. « Quand 37 % des équipements de déneigement brisent, c'est le signe qu'il est grand temps de les remplacer, fulminait Pierre Philion hier. Pas étonnant qu'on ait eu de la misère à déneiger nos rues locales la semaine dernière. »
Hier encore, six jours après la fin de la tempête, de nombreux bris d'équipement entravaient les dernières opérations de déneigement dans le secteur Hull.
Faute d'équipement, la neige a été soufflée sur les parterres de la rue Isabelle au lieu d'être transportée par camions.
« Ce qui me fatigue, c'est que les gens n'ont pas été informés au début de l'hiver et qu'ils n'ont donc pas pris de précautions pour protéger leur gazon de la neige et du sel », dit-il.
Ce qui plonge encore plus le conseiller municipal en furie, c'est que le budget municipal adopté la semaine dernière ne prévoit pas d'argent pour l'achat de nouveaux équipements de déneigement.
« C'est pas avec un budget bonbon comme celui-là qu'on va doter nos services de bons équipements. » À l'instar de six autres conseillers, M. Philion, a voté contre ce budget trop électoraliste à son goût.
De nombreux élus ont réclamé une réforme du plan de déneigement après la tempête de la semaine dernière. Le comité municipal de déneigement, présidé par Aurèle Desjardins, doit se réunir à ce sujet vendredi.
« C'est clair que le vieillissement de nos équipements fera partie des discussions », a dit M. Desjardins.
M. Desjardins a toujours prôné la prudence en ce qui touche l'acquisition de nouveaux équipements de déneigement.
« Il faut éviter de se suréquiper sous prétexte d'un hiver exceptionnellement enneigé comme celui de l'an dernier et courir le risque que nos équipements demeurent inutilisés. »
L'an dernier, LeDroit révélait que la flotte municipale de déneigement accuse le poids des ans. L'âge moyen des véhicules oscillait entre 7 et 29 ans. Certains véhicules ont atteint leur durée de vie utile comme les souffleuses à neige fixe, les chargeurs sur roues et les niveleuses.
La municipalité a commandé six nouveaux tracteurs à trottoir. Attendus pour le début décembre, ils n'ont pas encore été livrés.