Martin Gagnon, propriétaire de l’Attelier Archibald à Granby, en compagnie de sa famille
Martin Gagnon, propriétaire de l’Attelier Archibald à Granby, en compagnie de sa famille

Le stationnement de l’Attelier Archibald transformé en ciné-parc

Roxanne Caron
Roxanne Caron
La Voix de l'Est
Martin Gagnon, propriétaire de l’Attelier Archibald à Granby, est en voie de lancer un ciné-parc qui prendra place dans le stationnement du restaurant, rue St-Jacques. Une cinquantaine de véhicules pourront y converger dès que l’interdiction de rassemblements sera levée par le gouvernement du Québec. Tout l’argent amassé par l’entremise de la vente de billets sera distribué à une cause qui reste à déterminer.

Martin Gagnon avait eu cette idée bien avant l’arrivée du coronavirus, mais il avoue que ce projet tombe à point, alors que les règles de distanciation risquent de s’appliquer encore plusieurs mois.

«Quand il y a eu l’interdiction de rassemblements, la Ville m’a appelé pour que j’annule tout. Ils m’ont dit que si je le faisais quand même, j’avais des risques que la police débarque, alors je me suis dit que ça ne valait pas le coup», raconte le restaurateur.

Dès que les ciné-parcs ouvriront, il assure qu’il emboitera le pas. «J’ose espérer que ce sera d’ici la fin mai.»

Ainsi, chaque dimanche et lundi, un seul film sera projeté sur un écran de 18 pieds de large, afin d’éviter que les gens sortent de leur véhicule pour aller aux toilettes, par exemple.

Les billets, dont le coût ne devrait pas dépasser 10 $ par voiture, devront être achetés à l’avance sur la plateforme Tixigo. On y trouvera tous les films diffusés pendant le mois, de même que les «combos» gourmands pour accompagner cette sortie estivale.

De la même façon qu’une salle à manger, les stationnements seront numérotés. «Quand on va assigner les autos dans le stationnement, on va savoir où la commande va. Comme les paiements se font à l’avance, il n’y aura pas de contact», indique M. Gagnon.

L’argent amassé grâce à la vente des billets d’entrée sera remis à un organisme, tel que la Fondation Je pars du bon pied, note M. Gagnon.

Ciné avec de la nourriture 100 % québécoise

Voyant ce projet comme une façon de mettre en valeur les artisans du coin, M. Gagnon vise à offrir des confiseries et de la nourriture 100 % québécoise. Il lance d’ailleurs un appel aux producteurs locaux. «Si des artisans du coin veulent embarquer pour offrir de quoi dans le combo, ça va me faire plaisir.»

Une petite surprise 100 % régionale risque aussi d’attendre les spectateurs. «Je voudrais qu’on aille une bande-annonce avant le film qui met tous les commerçants de Granby en valeur.»

Quelques détails demeurent toutefois à fignoler, comme le plan de match lors des journées de pluie.

Quoi qu’il en soit, M. Gagnon croit que les ciné-parcs risquent d’être plus achalandés qu’à la normale cet été. «C’est pas mal la seule activité qu’on va pouvoir faire. On va y aller avec le voisin, mais chacun dans son auto!», dit-il tout sourire.