La municipalité de Chelsea entend faire de ce segment de chemin de fer désaffecté un sentier pour piétons, cyclistes et skieurs de fond

Le sentier du «p'tit train» ne fait pas l'unanimité à Chelsea

Le conseil municipal de Chelsea a subi un véritable interrogatoire lundi soir durant la période de questions de sa réunion ordinaire mensuelle.
Le projet de sentier communautaire qui remplacerait les rails de l'ancien trajet du train à vapeur était au centre des échanges.
Les opposants au projet, jusque-là peu volubile dans le débat public, se sont manifestés. Ils ont dénoncé le processus qu'ils considèrent biaisé
«Ce sont des initiés qui dirigent le projet. Ils prennent les conseils de gens qui veulent que ce projet voie le jour. Aucun membre du public n'est sur le comité ad hoc formé par la municipalité», dénonce Tim Kehoe, porte-parole des opposants et ex-conseiller municipal à la Ville d'Ottawa.
Selon M. Kehoe, les opposants ont des assises légales pour contester le projet, notamment le zonage, mais aussi la composition du comité ad hoc qui regroupe des membres du conseil municipal et des représentants de Sentiers Chelsea.
«Ce projet a déjà divisé la communauté et ça ne fait que commencer», avertit Tim Kehoe.
Durant la période de questions, la mairesse de Chelsea, Caryl Green, a indiqué que l'étude de faisabilité du projet sera rendue publique au cours des prochaines semaines et que des consultations publiques suivront.