Le recyclage coûtera plus cher aux municipalités

Yves Soucy
Yves Soucy
Le Droit
Pour éviter de devoir fermer ses centres de tri, dont celui de Chelsea, à cause de la baisse draconienne du marché dans l'industrie du recyclage, Tricentris demande à ses 59 municipalités membres de lui verser pour chacune des années 2008 et 2009 une cotisation additionnelle équivalente à 155 % de leur quote-part qui était déjà prévue.
Dans la MRC Papineau, 23 des 24 municipalités sont membres de l'organisme à but non lucratif. Val-des-Bois est la seule qui n'est pas membre. Elle est plutôt un client, tout comme Gatineau. Les autres municipalités membres proviennent des régions des Laurentides et de Lanaudière.
« Si on devait fermer le centre de tri, ça veut dire que toutes ces matières recyclables devront être enfouies. Nous payons 46 $ la tonne métrique (tm) pour enfouir nos déchets à Lachute, alors que présentement le maximum que ça nous coûte pour recycler c'est de 10 $ à 12 $/tm (NDLR avant la hausse). Vous imaginez ce que ça va coûter aux municipalités si elles sont obligées d'envoyer également leurs matières recyclables au site d'enfouissement », a déclaré Paulette Lalande, préfète de la MRC Papineau et membre du conseil d'administration de Tricentris.
L'organisme à but non lucratif perd 82 000 $ par semaine à cause de la difficulté à trouver des acheteurs pour ses produits recyclables. Si elle ne reçoit pas les cotisations additionnelles des municipalités pour l'année 2008 avant le 5 janvier prochain, les coffres de Tricentris seront vides.
C'est donc à l'unanimité que les administrateurs de Tricentris ont décidé d'appliquer la clause 1.4.3 de leur règlement qui stipule que lorsqu'il y a un déficit, il doit être assumé par l'ensemble de ses membres.
Le total des cotisations versées par les soixante municipalités membres passe donc de 403 300 $ à 1,01 million $, pour chacune des années 2008 et 2009. La quote-part totale des municipalités de la MRC Papineau est majorée de 15 775 $ à 40 300 $. À titre d'exemple, la facture annuelle de Saint-André-Avellin sera 6580 $ au lieu de 2576 $. Celle de Papineauville atteint 4143 $ comparativement à 1622 $ qu'elle déboursait avant.
Mme Lalande a indiqué que Tricentris s'attend à ce que la situation difficile dans l'industrie du recyclage perdure encore huit à neuf mois. Mentionnons que le prix du carton est passé de 120 $ la tonne à zéro dollars.
En attendant que le marché reprenne de la vigueur, Tricentris loue des entrepôts pour garder le papier et le carton à l'intérieur afin d'éviter qu'elles sèchent, sinon elles n'auront plus aucune valeur marchande.