Le club de golf Stonebridge pourrait voir son parcours être raccourci si le projet immobilier de Mattamy voit le jour.

Le projet immobilier de Mattamy inquiète les résidents

Le projet immobilier du groupe Mattamy visant à construire 158 maisons sur les terrains du club de golf de Stonebridge dans le quartier de Nepean fait réagir les résidents du secteur.

Lors d’une rencontre communautaire organisée par Mattamy au club de golf de Stonebridge la semaine dernière, des centaines de résidents se sont rassemblés afin de faire opposition au projet présenté par le groupe immobilier.

« Ce projet entraîne un gros lot de problème, déplore André Creusot, un des résidents et membre de l’Association communautaire Stonebridge qui se verrait touché par le projet de Mattamy. Ils se sont moqués de nous lors de cette réunion puisqu’ils disent vouloir faire une communauté agréable, mais quand on leur demandait s’ils avaient l’intention de construire d’autres bâtiments dans le golf, ils ne nous ont donné aucune réponse, ce qui veut dire qu’il se pourrait qu’à moyen terme ou à long terme il n’y ait plus de golf et uniquement des maisons. »

Mattamy veut construire un total de 158 maisons, soit des maisons unifamiliales et des duplex, sur une partie du sud-est du terrain de golf. Mais ce n’est pas tout. Le groupe souhaite aussi réaménager le parcours en raccourcissant les trous pour en faire un terrain d’une normale de 68 au lieu d’une normale de 71.

Ce qui inquiète toutefois davantage les résidents, c’est que ce projet vienne polluer la vue que ceux-ci ont sur le terrain de golf.

« La vue sur la nature va être très réduite, il y aura plus de circulation donc plus de bruit et plusieurs maisons, souligne M. Creusot. Certains propriétaires étaient intéressés à ne pas avoir de voisin directement à l’arrière puisque c’est beaucoup plus agréable de voir de la verdure qu’une piscine. »

Le plan du projet immobilier du groupe Mattamy
Le plan de réaménagement du terrain de golf de Stonebridge

André Creusot a aussi des inquiétudes concernant la prime que lui et les autres résidents ont payée afin d’avoir une vue sur le golf au moment de l’achat de leur propriété. D’ailleurs selon la Société d’évaluation foncière des municipalités (SEFM), la valeur des propriétés pourrait chuter de 70 000 à 120 000 $ si le projet de Mattamy voit le jour.

« Nous avons payé plus cher pour avoir une vue sur le golf et là, ce qu’on a payé va être perdu s’ils continuent à construire », dit-il.

Les membres de l’Association communautaire Stonebridge se rencontreront mercredi prochain afin de discuter de l’enjeu.