Le train à vapeur a amené plus de 55 000 touristes par année en plus de générer 8 millions $ en revenus.

Le projet de relance du P'tit train sera dévoilé mardi prochain

Quand le Train à vapeur Hull-Chelsea-Wakefield reprendra les rails, au printemps 2014, ce sera dans un tout nouveau concept touristique.
La présidente de la Compagnie des chemins de fer de l'Outaouais (CCFO), Louise Boudrias, a indiqué au Droit que ce concept sera «excellent pour la région». «On a un très beau projet et nous sommes très enthousiastes», a-t-elle affirmé.
En août dernier, la CCFO laissait entendre qu'elle travaillait sur un concept de «train thématique» et que la formule des repas gastronomiques consommés à l'intérieur du train devrait être revue.
Les détails entourant la relance du train à vapeur seront dévoilés le 18 décembre prochain. C'est à ce moment que le trajet qu'empruntera le train sera connu. «Nous allons dévoiler le nouveau concept ainsi que les prochaines étapes à venir, explique Mme Boudrias. Nous indiquerons combien d'argent nous avons besoin pour mener à bien notre projet.»
Mme Boudrias s'est refusée à fournir plus de détails sur le projet. «Il reste encore quelque ficelles à attacher, mais nous serons prêts pour notre annonce mardi prochain», a-t-elle ajouté.
Il est cependant déjà acquis que les départs du train se feront à partir de Chelsea pour une période d'au moins deux ans puisque 90 % des travaux à effectuer se trouvent entre Hull et Chelsea. Le coût des réparations est évalué à au moins 7 millions $.
Le train à vapeur Hull-Chelsea-Wakefield est remisé depuis les pluies diluviennes du 24 juin 2011. L'attraction touristique emblématique a rapporté des retombées économiques de 150 millions $  et 22 millions $ de taxes au cours des 15 années qui ont précédé son arrêt temporaire.