Une esquisse du futur centre communautaire multifonctionnel de Cantley, dont les travaux de construction devraient débuter en juillet.

Le projet de centre communautaire cause des tensions à Cantley

L'atmosphère était tendue mardi soir, à la séance du conseil municipal de Cantley, alors que le projet de centre communautaire était sur toutes les lèvres.
Plusieurs citoyens s'étaient rendus sur les lieux pour obtenir des réponses à leurs questions en lien avec le projet de 13,5 millions $ qui pourrait être entièrement financé par leurs taxes. Rémi Desalliers, citoyen de Cantley, a interrogé le conseil sur son empressement à aller de l'avant alors qu'aucune subvention n'a été confirmée. «Qu'est-ce qui urge tant à passer le projet avant que les citoyens puissent avoir toute l'information? a-t-il demandé. C'est comme si vous nous demandiez de faire un chèque en blanc.»
«Subvention ou pas, (...) on a tous convenu du règlement d'emprunt», a dit la mairesse Madeleine Brunette, questionnée à savoir ce qu'il adviendrait du projet s'il ne reçoit aucune subvention.
Jusqu'à maintenant, environ 300 000 $ ont été investis pour défrayer les coûts de certaines étapes préparatoires, comme l'embauche d'architectes. Un citoyen a demandé si cet argent serait perdu dans l'éventualité où le projet du centre communautaire n'irait pas de l'avant. «C'est fort possible», a répondu Madeleine Brunette.
Le 10 mars, les Cantléens pourront aller signer un registre pour inciter le conseil municipal à tenir un référendum. La pétition sera effective si elle reçoit un nombre minimal de 500 signatures avant 19 h.