Le Pontiac demande autant d'aide que la Gaspésie

Charles Thériault
Charles Thériault
Le Droit
Le Pontiac veut obtenir autant d'aide du gouvernement du Québec que la Gaspésie alors que la Haute-Gatineau veut protéger son industrie forestière et diversifier son économie.
Le préfet de la MRC du Pontiac, Michael Mc Crank, veut que le prochain député de sa circonscription travaille activement à reconstruire l'économie de la région, grandement affectée par la crise forestière.
«Nous sommes en crise. Il faut stabiliser ce qui reste à sauver mais aussi planifier à moyen et à long terme. Pour faire un changement majeur dans le Pontiac, il faut de l'argent, beaucoup d'argent. Le gouvernement du Québec met beaucoup d'argent dans l'aide à la Gaspésie alors il doit faire la même chose dans le Pontiac et le gouvernement fédéral doit faire de même.
«Je veux que le prochain député prenne la situation très au sérieux et convainque toute la machine gouvernementale, à Québec, de mieux considérer le Pontiac. En matière de tourisme, il nous faut un attrait majeur, une locomotive à laquelle le reste de l'industrie touristique pourrait s'accrocher.
«Ça fait 30 ans qu'on nous dit qu'il y a un potentiel en tourisme et il est temps d'agir. Il nous faut aussi un parc industriel régional qui favorisera l'implantation d'un plus grand nombre d'entreprises», a déclaré M. Mc Crank.
Le préfet veut aussi que le député qui sera élu le 8 décembre, défende les intérêts du Pontiac dans le dossier du dépotoir. La région doit fermer ses dépôts en tranchée en janvier et n'a pas trouvé d'autre solution car elle doit attendre la réponse du gouvernement du Québec sur la construction d'un site d'enfouissement à Danford Lake.
Vallée de la Gatineau
Dans le comté de Gatineau, le préfet, Pierre Rondeau veut d'abord sécuriser les emplois dans l'industrie forestière.
«Il faut rassurer la population en s'assurant de protéger les usines qui restent. La scierie AbitibiBowater de Maniwaki est une des plus performantes. Encore faut-il qu'elle puisse vendre ses produits. L'usine de panneaux de la Louisiana-Pacific est la seule de cette entreprise, encore en exploitation au Québec parce qu'elle est performante et produit des panneaux de qualité alors il faut la protéger. Notre représentant doit être à l'écoute de son milieu et participer à toute cette démarche de diversification économique que nous devons entreprendre», a commenté M. Rondeau.