Le Père Noël en compagnie du petit Sébastien.
Le Père Noël en compagnie du petit Sébastien.

Le Père Noël en mode virtuel

Julien Coderre
Julien Coderre
Le Droit
C’est dans un contexte pandémique hors du commun que le Père Noël renouera avec les enfants cette année.

Alors que la COVID-19 fait des siennes à l’international depuis plusieurs mois déjà, de nombreux pays doivent maintenant se pencher sur le déroulement du temps des Fêtes. Le Pôle Nord n’y fait d’ailleurs pas exception. Ainsi, il a été décidé que le Père Noël ne se déplacerait pas dans les centres commerciaux de la capitale fédérale, cette année. Les rencontres avec les petits se feront plutôt virtuellement, sur Facebook Messenger, afin d’éviter les contacts étroits et les risques de propagation du virus.

« Tout se fera gratuitement, assure le Père Noël au bout du fil en direct du Pôle Nord. J’ai des bons lutins techniciens qui m’ont aidé à préparer tout ça. J’ai suivi leurs conseils et tout fonctionne à 100 % jusqu’à présent. »

Même s’il a l’habitude d’aller s’installer devant les commerces du Centre Rideau depuis 2011 pour écouter les souhaits des plus petits, le Père Noël demeure confiant que « tout va très bien aller », que plusieurs viendront à sa rencontre virtuellement et que les cadeaux seront distribués à temps malgré le contexte particulier dans lequel l’ensemble de la population est plongée.

« Ça me fait beaucoup de peine de ne pas pouvoir y aller en personne, mais je crois sincèrement que les enfants, avec l’aide leurs parents, comprendront la situation, dit-il. On va quand même faire la tournée des maisons pour distribuer les cadeaux à Noël. Les parents m’ont donné une clé magique afin de leur permettre de rentrer dans leur maison ou leur appartement. Une fois arrivé, je déposerai donc les cadeaux sous l’arbre de Noël. Seulement Rudolph, quelques rennes et deux lutins m’accompagneront. Les lutins vont porter leur masque et se promèneront avec des bouteilles de désinfectant pour les mains pour éviter toute contamination. »

« Au Pôle Nord, poursuit le Père Noël, on s’est préparé et on a travaillé fort toute l’année en portant nos masques et en respectant les consignes sanitaires afin de préparer de beaux cadeaux pour tous les enfants du monde entier. »

Une condition s’impose toutefois, on doit avoir été sage si l’on souhaite profiter de la générosité du Père Noël.

« Être sage, ça veut d’abord dire d’écouter ses parents et ses professeurs dans la mesure du possible, note-t-il. Mais on comprend que parfois, on n’est pas toujours capable d’être parfait parce qu’après tout, on est tous humains et ça, le Père Noël comprend ça. »

Ceux et celles qui souhaiteraient prendre un rendez-vous virtuel avec le Père Noël peuvent demander à papa ou maman de communiquer avec Raymond Tremblay, sur Facebook.

« C’est mon assistant depuis une cinquantaine d’années déjà, confie le Père Noël. Quand il était plus jeune, sa maman jouait Mère Noël à l’église où il allait. C’est la raison pour laquelle il a déménagé au Pôle Nord pour m’aider. »