La conseillère du district d’Aylmer et présidente d’honneur de l’événement, Audrey Bureau, s'est adressée au public avant la conférence.

Le patrimoine du Vieux-Aylmer comme « moteur économique »

« Il faut absorber la réalité en mettant de côté nos émotions, sinon on n’avance pas. » Tel était le message du médiateur Luc Paquette aux Aylmerois mercredi soir.

Plus d’une centaine de personnes se sont déplacées pour assister à la conférence Simuler et développer le centre-ville historique d’Aylmer de concert avec la préservation patrimoniale au Centre culturel du Vieux-Aylmer. Selon M. Paquette, cela démontre que la communauté aylmeroise est « structurée ».

L’événement organisé par l’Association du patrimoine d’Aylmer visait à présenter aux différents intervenants touchés par le développement du secteur patrimonial, une simulation de ce à quoi pourrait ressembler le Vieux-Aylmer d’ici quelques années. Cette simulation présentée par le conférencier Luc Paquette se basait notamment sur l’exemple de grandes villes, telles que celles de Londres et de Calgary.

La conférence voulait d’autant plus établir un premier dialogue avec les principaux acteurs concernés par la « densification imminente » à laquelle fera face le quartier du Vieux-Aylmer au cours des années à venir.

« L’idée ce soir c’est de permettre à tout le monde de parler et de permettre aux professionnels d’avoir de nouveaux outils pour nous amener de meilleures conceptions », a expliqué le professeur Paquette.

En effet, selon Audrey Bureau, conseillère du district d’Aylmer et présidente d’honneur de l’événement, 50 % des gens qui arriveront à Gatineau au cours des prochaines années vont décider de s’installer à Aylmer.

Le développement du quartier se fera en respectant le patrimoine du Vieux-Aylmer, assure Mme Bureau.

« Lorsqu’on observe la courbe de croissance des dernières années et de celles à venir, on voit que la majorité des gens viennent s’installer dans l’Ouest. C’est un “boom” démographique incroyable. »

Mme Bureau assure que le développement du quartier se fera toutefois en respectant le patrimoine du Vieux-Aylmer.

« La Ville de Gatineau a déjà une très bonne idée de l’importance du patrimoine pour le Vieux-Aylmer, dit-elle. On mise beaucoup sur le patrimoine, on veut le préserver, le mettre en valeur et que ça devienne un moteur économique. On ne voit pas le patrimoine comme étant un frein au développement économique. »

Selon la conseillère, le Vieux-Aylmer devra cependant se doter d’un système de transport en commun « fiable et rapide ».

« Ce qui attire les gens sur une rue principale et sur un centre-ville, c’est la facilité à se déplacer en transport en commun, souligne Mme Bureau. On veut que les gens habitent-là et aussi favoriser le fait que les gens sont moins dépendants face à leur voiture. »

Rappelons que le projet controversé adopté par les élus municipaux en mars dernier sur la réalisation d’un projet de condominiums au 22 rue Principale a été vivement débattu sur la sphère publique. Mme Bureau croit néanmoins qu’il est possible d’éviter toute confrontation de la sorte à l’avenir, notamment si les citoyens sont représentés par une association de quartier.

« Je pense que d’avoir une association de quartier aurait grandement aidé les citoyens qui se sont manifestés dans le dossier du 22 rue Principale, affirme-t-elle. Lorsqu’on a un projet conflictuel, ce n’est plus le temps de mobiliser ses voisins. Je crois que d’être structuré et organisé, c’est ça qui reste aux gens d’Aylmer qui sont intéressés par les enjeux de développement. »