On comptait lundi matin 70 foyers d’incendie dans le nord-est de l’Ontario, dont 33 n’étaient toujours pas maîtrisés.

Le nord-est de l’Ontario aux prises avec plusieurs incendies de forêt

L’Ontario a lancé un avis d’évacuation imminente pour plusieurs résidences et demandé l’aide d’autres provinces, alors que des incendies de forêt font rage dans le nord-est du territoire, notamment près de la frontière avec l’Abitibi-Témiscamingue, au Québec.

Le ministère des Richesses naturelles et des Forêts a demandé à des résidants près de Temagami, lundi, de demeurer sur un pied d’alerte pour une possible évacuation. Une vingtaine de maisons avaient été évacuées dimanche, pendant qu’un brasier s’approchait de la ville et que d’autres incendies avaient pris naissance dans la région.

L’incendie « North Bay 69 », comme on l’appelle, menaçait lundi la ville ontarienne de Temagami, a déclaré la porte-parole du ministère, Jolanta Kowalski. Temagami est située, à vol d’oiseau, à 65 kilomètres au nord-ouest de Témiscaming, au Québec.

On comptait lundi matin 70 foyers d’incendie dans le nord-est de l’Ontario, dont 33 n’étaient toujours pas maîtrisés, a indiqué Mme Kowalski. Les températures sont élevées, l’air et le sol sont secs, et plusieurs orages frappent dans la région, ce qui constitue un cocktail idéal pour la naissance et la propagation d’incendies.

« Le risque de feux de broussailles et d’incendies de forêt dans la majeure partie du nord de l’Ontario est élevé, et la situation est particulièrement difficile dans le nord-est, à l’heure actuelle, car on signale de nombreux incendies », a précisé la porte-parole.

Le ministère recevait des renforts d’autres provinces pour se joindre aux 400 sapeurs pompiers qui sont à pied d’œuvre actuellement dans la région touchée. De nombreux bombardiers à eau sont mis à contribution pendant le jour pour stopper ou contrôler la propagation des incendies, a indiqué Mme Kowalski.

La saison s’annonce difficile pour les incendies de forêt en Ontario, avec 504 brasiers signalés à ce jour, comparativement à 143 l’an dernier, selon les données du ministère. La superficie endommagée est également en forte hausse, avec 61 000 hectares contre 42 000 l’année dernière, a précisé Mme Kowalski.

À Temagami, la tension est grande, a déclaré lundi le conseiller municipal Brian Koski, directeur du comité de gestion des urgences de la Ville. L’incendie est très proche et la fumée a envahi la région dimanche, a-t-il dit. Plusieurs gros incendies font rage au sud de la ville, et de petits foyers naissent et se propagent rapidement, a indiqué M. Koski.