Aucune maison n'a été envahie par la crue des eaux à Maniwaki. Il y a eu des résidences où il y a eu infiltration d'eau par la nappe phréatique que les gens ont réussi à contrôler.

Le niveau de la rivière Gatineau diminuera

Le niveau de la rivière Gatineau à Maniwaki devrait diminuer d'au moins une soixantaine de centimètres d'ici la fin de semaine, selon les prévisions des autorités municipales.
Selon le maire Robert Coulombe, le barrage Mercier au réservoir Baskatong a été bien contrôlé par Hydro-Québec.
«À Maniwaki, d'ici mercredi, le niveau de la rivière va diminuer de 30 à 40 cm. Par la suite, on s'attend à une autre diminution de 30 cm de mercredi jusqu'à la fin de semaine. Cela va nous aider, aider Gatineau et aider tout le monde», a expliqué M. Coulombe, précisant que l'eau retournera ainsi au même niveau qu'au 30 avril, soit un léger débordement sur la rue des Oblats.
«La circulation sur la rue pourra possiblement reprendre la semaine prochaine. Il n'y aura donc aucune rue d'inondée», a précisé M. Coulombe.
Aucune maison n'a été envahie par la crue des eaux à Maniwaki. Il y a eu des résidences où il y a eu infiltration d'eau par la nappe phréatique que les gens ont réussi à contrôler.
Il y avait néanmoins de l'inquiétude. Des bénévoles préparaient encore des sacs de sable dimanche, par prévention, mais ils n'ont pas été utilisés. 
«Nous sommes en train de les prêter à d'autres municipalités qui en ont besoin», a précisé le maire Coulombe.
Le CHSLD Père Guinard demeure fermé. Le Centre intégré de la santé et des services sociaux de l'Outaouais suit la situation de jour en jour. Les quelque 66 résidents du foyer n'ont toujours pas réintégré les lieux, eux qui ont été évacués par mesure préventive, le 1er mai.
Du côté de Gracefield, les autorités ont observé une baisse du niveau de la rivière Gatineau au cours des dernières heures, mais l'état d'urgence est maintenu dans le secteur des lacs Bitobi en raison des chemins inondés et impraticables.
«L'eau pourrait prendre de 3 à 4 jours avant de se retirer des chemins, et ensuite il nous faudra les sécuriser, ce que nous espérons pouvoir faire jeudi ou vendredi», a indiqué la mairesse de Gracefield, Joanne Poulin, dans un communiqué.