Le directeur général du Réseau du patrimoine de Gatineau et de l’Outaouais, Louis-Antoine Blanchette, déplore que la région ne se soit pas encore dotée des infrastructures nécessaires pour protéger ses artefacts sportifs.

Le Musée des sports de Gatineau... à Montréal

Étant dans l’incapacité de trouver un lieu convenable pour exposer et surtout entreposer ses milliers d’artefacts, le Musée des sports de Gatineau est sur le point de déménager toute sa collection à Montréal.

Le Droit a appris que des discussions sont en cours depuis plusieurs mois entre le Musée des sports de Gatineau et les dirigeants du Panthéon des sports du Québec, situé à Montréal, afin de trouver une solution durable qui permettrait de protéger les quelque 15 000 artefacts sportifs accumulés par le musée gatinois.

Le président du Musée des sports de Gatineau, Jean-Claude Trottier, précise que l’entente entre les deux organisations n’est pas encore signée, mais que tout indique que la collection sera déménagée au courant de l’automne dans un local prévu à cette fin à l’intérieur du Stade olympique de Montréal. 

« Le local est prêt à recevoir notre collection depuis le 1er août, dit-il. Il nous reste à signer le protocole d’entente qui encadrera l’entreposage et l’accessibilité à la collection. »

Depuis qu’il a été dans l’obligation de quitter en septembre 2018 les locaux du 61, rue Laurier, qui avaient été gracieusement offerts par Brigil, le Musée des sports entrepose une partie de sa collection dans un entrepôt municipal de Gatineau, et l’autre partie dans un local situé dans la municipalité d’Hammond, en banlieue d’Ottawa. 

Dans les deux cas, les conditions d’entreposage ne sont pas viables pour de tels artefacts, note M. Trottier.

Ce dernier admet qu’il est difficile de devoir acheminer cette collection régionale à Montréal, mais il ajoute qu’il s’agissait de la seule solution pour préserver l’intégrité des artefacts.

Le directeur général du Réseau du patrimoine de Gatineau et de l’Outaouais, Louis-Antoine Blanchette, voit dans le déménagement de la collection du Musée des sports de Gatineau une autre preuve de la nécessité pour Gatineau et la région de se doter d’une infrastructure de préservation digne de ce nom, et éventuellement d’un musée régional.

« Ce n’est pas normal que la quatrième plus grande ville de la province soit incapable de protéger son patrimoine, dit-il. C’est une partie de notre mémoire collective qui doit être envoyée à Montréal faute de notre capacité à la protéger. La région doit rapidement se doter des infrastructures nécessaires si elle souhaite conserver son patrimoine. C’est vrai pour le Musée des sports, mais ça l’est aussi pour tous les musées locaux dans la région. »

La direction du Panthéon des sports du Québec n’a pas donné suite à notre demande d’entrevue.