Le ministre des Transports du Québec, Norman MacMillan.
Le ministre des Transports du Québec, Norman MacMillan.

Le ministre Norm MacMillan réfléchit à son avenir

Patrick Duquette
Patrick Duquette
Le Droit
Alors que le ministre Norm MacMillan réfléchit à son avenir politique, les quatre autres députés libéraux de l'Outaouais ont déjà pris leur décision et solliciteront un nouveau mandat aux prochaines élections provinciales.
Élu pour la première fois député de Papineau en 1989, Norm MacMillan en est à sa 22e année à l'Assemblée nationale. Avec des rumeurs d'élections pour le printemps, il devra très bientôt décider s'il portera les couleurs de son parti lors d'un autre scrutin.
« Honnêtement, oui, je suis en réflexion. Mais au moment où on se parle, ce n'est pas une grosse réflexion. Je ne suis pas là pantoute. S'il y a une élection au printemps, je prendrai la décision quand ce sera le temps », dit-il.
Depuis sa nomination comme ministre délégué aux Transports, M. MacMillan s'est retrouvé dans le feu de l'action. Il a été à plusieurs reprises la cible des députés de l'opposition et il a été forcé de s'excuser publiquement après avoir proféré de gros mots à l'endroit de la député adéquiste (aujourd'hui caquiste) Sylvie Roy.
Mais ce n'est pas le genre de considérations qui entre dans sa réflexion, assure M. MacMillan. « Ça fait partie de la job de ministre. Que tu sois aux Transports ou ailleurs, n'importe quel ministre est sujet à se faire critiquer à tous bouts de champs. Tu es sur la ligne de feu en tout temps. C'est bien normal. Il n'y a rien là pour moi. Je suis capable de prendre les coups. Et si je suis dans le tort, je suis capable de l'admettre. »
Plus de détails dans l'édition du 20 décembre ou sur ledroitsurmonordi.ca