Plus de 11000 personnes ont participé au Festibière d'hiver.

Le mariage Festibière-Bal de neige fructueux

L'association entre le Bal de neige et le Festibière d'hiver a fait flèche de tout bois, si on en croit les organisateurs des deux événements.
Le porte-parole de Patrimoine canadien, Charles Cardinal, estime qu'il s'agit d'une relation profitable aux deux parties. Il affirme que le Festibière enrichit l'offre d'activités du Bal de neige, tandis que le Festibière profite de l'achalandage et de la visibilité que lui offre le Bal de neige.
Le président du Festibière d'hiver, Mario D'Eer, abonde dans le même sens. S'il est tôt pour affirmer qu'il s'agit du début d'un long partenariat, le biérologue ne se cache pas qu'il le souhaite. «On n'avait entendu plein de choses concernant l'organisation de Bal de neige. Si certains ont eu de mauvaises expériences, pour nous, la relation de travail a été formidable.»
Plus de 11000 personnes ont participé à l'événement, le même nombre que l'an dernier, affirme M. D'Eer. Il précise toutefois que les enfants étaient présents l'an passé.
Pour se rapprocher des célébrations du Bal de neige, l'événement s'est tenu cette année au Musée canadien de l'histoire. Mario D'Eer estime que l'endroit a donné un cachet supérieur à l'événement. Il se félicite d'avoir réussi à trouver un format qui encourageait la consommation sans excès.
«On est rendu dans une qualité qui fait tout honneur à la bière. [...] On s'est toujours dit qu'on pouvait aller chercher l'équivalent du vin en terme de qualité et de respectabilité. Je crois qu'on l'a atteint.»