Le taux de nuptialité s'est établi à 3,3 pour 1000 habitants l'an dernier en Outaouais. Seules les régions de Montréal et des Laurentides ont connu un taux de nuptialité supérieur.
Le taux de nuptialité s'est établi à 3,3 pour 1000 habitants l'an dernier en Outaouais. Seules les régions de Montréal et des Laurentides ont connu un taux de nuptialité supérieur.

Le mariage en vogue en Outaouais

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Il n'y a jamais eu autant de mariages en Outaouais en plus de quinze ans. Ils ont été 1223 couples à se marier l'an dernier dans la région, de sorte que l'Outaouais a enregistré le troisième taux de nuptialité le plus élevé au Québec.
Des données publiées hier par l'Institut de la statistique du Québec (ISQ) montrent que le taux de nuptialité s'est établi à 3,3 pour 1000 habitants l'an dernier en Outaouais. Seules les régions de Montréal (3,5 pour 1000) et des Laurentides (3,4 pour 1000) ont connu un taux de nuptialité supérieur, alors que la moyenne provinciale était de 2,9 pour 1000 habitants.
Selon Diane Pacom, sociologue à l'Université d'Ottawa, différents facteurs peuvent expliquer la popularité du mariage en Outaouais. Elle croit notamment que l'arrivée de nombreux jeunes professionnels d'ailleurs au Québec en Outaouais peut avoir un impact sur le taux de nuptialité. «Les gens se déplacent beaucoup vers l'Outaouais pour y trouver un emploi, souligne-t-elle. Quand on se déplace d'une région à une autre, la plupart du temps, on est seul, et il n'y a donc pas les réseaux familiaux qui peuvent soutenir la personne, donc la nécessité de se trouver un conjoint devient plus importante.»
La migration interrégionale entre Ottawa et Gatineau peut aussi influer sur la hausse du nombre de mariages, estime la sociologue, en raison des différences culturelles. Le prix des maisons étant moins élevé au Québec, plusieurs jeunes couples ontariens choisissent de traverser la rivière des Outaouais afin de s'installer à Gatineau.
Plus de détails dans LeDroit du 13 juin ou sur ledroitsurmonordi.ca