Des élèves de l’école secondaire Louis Riel présentent à Lise Bourgeois et Édith Dumont les bases du nouveau laboratoire Kaos Lab à La Cité.

Le Kaos Lab de La Cité met la créativité en vitrine

Un nouveau laboratoire de création multidisciplinaire a ouvert ses portes mardi au collège La Cité à Ottawa. Le Kaos Lab permettra aux étudiants de parfaire leur apprentissage en favorisant la collaboration et l’émergence d’idées.

Le laboratoire a été créé conjointement par La Cité et le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO). Cela signifie que les élèves du collège et des écoles secondaires francophones de la région pourront profiter des services de ce nouvel atelier de création.

Le Kaos Lab a été conçu dans l’optique de transformer l’expérience d’apprentissage en priorisant les échanges et en laissant libre cours aux idées des étudiants dans la résolution de problèmes concrets.

« On veut former nos enseignants à faire autre chose que ce qui se fait dans les salles de classe. Dans un laboratoire comme celui-ci, l’enseignant n’est pas en train d’expliquer sa matière ou de donner des consignes, il questionne les élèves pour qu’ils puissent plus interagir », détaille la directrice du service éducatif au CEPEO, Bianca Girard.

L’esprit de partenariat qui unit les deux institutions scolaires de la région est ce qui a pu rendre le projet possible. « On veut aussi amener nos enseignants du secondaire à collaborer avec ceux de La Cité pour qu’on fasse des liens au niveau des approches pédagogiques », poursuit Mme Girard.

« Je sens vraiment que c’est un vrai partenariat entre nos institutions, parce qu’on a un espace réel qui va nous permettre de partager des apprentissages qui vont être bénéfiques pour tous », souligne pour sa part la directrice générale du collège La Cité, Lise Bourgeois. « [Les élèves] y développeront leur pensée créatrice et apprendront à réfléchir autrement en s’attaquant à des vrais problèmes, notamment dans des domaines associés à l’économie moderne, comme l’intelligence artificielle et l’innovation sociale. »

Un partenariat a aussi été conclu avec l’entreprise de mobilier de bureau Steelcase dans le but de mesurer l’impact de ce nouvel environnement sur l’apprentissage.

« Le Kaos Lab est déjà un exemple d’un projet de recherche concret. Ça va nous aider à déterminer les facteurs qui favorisent l’apprentissage. Ce qui est excitant c’est qu’on va pouvoir dire que les élèves du CEPEO vont faire partie de cette recherche-là », lance Mme Bourgeois.

Implication des élèves

Des élèves de 7e année de l’école secondaire publique Louis-Riel ont d’ailleurs été invités à contribuer à la configuration du Kaos Lab. Ces derniers étaient présents mardi matin pour présenter le fruit de leurs efforts.

« C’est motivant d’être ici aujourd’hui. Je me trouve chanceux d’avoir eu la chance de faire partie de ce projet-là », explique un des élèves de l’école, Nathan Aquilina.

Ces élèves ont été les premiers à mettre en pratique le nouveau laboratoire, alors qu’ils ont mis leurs idées en commun pour trouver des solutions afin d’améliorer la vie scolaire dans leur établissement.

« On cherche à améliorer la vie scolaire à Louis-Riel. On a identifié des problématiques dans notre école et on a formé des équipes pour trouver des solutions pour régler ces problèmes-là », ajoute-t-il.