Kaithlyn Wade et Adriana Granieri au kiosque Capital Ghostbusters au Comiccon 2018 à Ottawa.

Le geek à la rescousse des jeunes

Comiccon, c’est plus qu’une foire du geek. Certains exposants utilisent leur passion pour un superhéros, pour des franchises cinématographiques, pour des personnages d’univers fantastiques ou des séries télévisées afin d’amasser des fonds pour des organismes et des organisations caritatives.

La 7e édition du Comiccon d’Ottawa a enregistré plus de 40 000 visiteurs au courant de la fin de semaine. Nombreux sont ceux et celles qui se sont déguisés pour rendre hommage à leur personnage préféré. Iron Man, Captain America, Indiana Jones, des guerrières et même le Big Lebowski ont entre autres été vus sur le parquet du Centre EY.


«  Nous voulons nous assurer que les jeunes savent qu’ils ont quelqu’un pour les appuyer.  »
Christine Trottier de Capital Ghostbusters

Au kiosque Capital Ghostbusters, un fan-club de mordus de la franchise de films qui fait notamment de l’animation pour des organisations comme le Festival des bateaux-dragons d’Ottawa et pour des fêtes, on donnait des renseignements sur l’organisme Opération rentrer au foyer, qui vient en aide aux jeunes à risque.

Jason McDonald a créé une réplique de R2D2 et de BB-8, les fameux robots de Star Wars.

« La plupart de nos membres ont vécu certains problèmes à l’école secondaire. Nous n’étions pas au “sommet de la chaîne alimentaire”, nous étions victimes d’intimidation. Or, nous voulons nous assurer que les jeunes savent qu’ils ont quelqu’un pour les appuyer. Nous avons donc trouvé l’Opération rentrer au foyer, une organisation qui nous rejoint beaucoup. Ils aident énormément de jeunes dans notre communauté. Il y a beaucoup de stigmatisation concernant l’itinérance. Nous voulons briser cette discrimination », a expliqué Christine Trottier de Capital Ghostbusters.

Non loin des Ghostbusters se trouvaient de nombreux personnages de Star Wars. Parmi eux, des répliques des robots R2D2 et BB-8, des créations de Jason McDonald, de Stittsville. Il fait partie du R2D2 Builders Club.

M. McDonald a mis environ quatre ans à construire R2D2. Son robot, qui est contrôlé à distance, est le seul fonctionnel qui participe à des activités publiques à Ottawa. Le robot attire bien évidemment la curiosité des adultes et des enfants.

« Les gens sont impressionnés par sa grosseur. Ils pensaient qu’il serait plus petit, mais c’est sa grandeur nature en vertu des paramètres du film. C’est formidable avec les enfants parce qu’ils ne cherchent pas à savoir comment il est contrôlé. Ils voient le robot, et c’est R2D2 pour eux. Ils sont envoûtés par la magie », a raconté M. McDonald, qui a notamment été contacté par Disney pour participer à un événement de l’entreprise vancouvéroise Industrial Light & Magic à Ottawa.

« Nous participons aussi à des activités de bienfaisance presque chaque fin de semaine avec 501st Legion/Capital City Garrison et le R2D2 Builders Club afin d’amasser des fonds pour la Fondation Rêves d’enfants. L’ensemble de l’argent va à l’organisation. Nous avons aussi annoncé à des enfants que leur rêve allait se réaliser, ce qui est très émouvant », a ajouté M. McDonald.