Les affiches officielles du Salon de l'auto n'étaient pas toutes bilingues.

Le français négligé au Salon de l'auto

Malgré les promesses de l'organisation du Salon international de l'auto d'Ottawa-Gatineau qui ont suivi l'imbroglio entourant la traduction du site Web de l'événement, le français était peu visible ce week-end au Centre Shaw.
La langue de Molière n'était pas absente, plusieurs concessionnaires présentant l'information sur leurs voitures en anglais et en français. Mais les affiches officielles du salon n'étaient pas toutes bilingues. Les employés aux différents kiosques de l'organisation, non plus.
Pourtant, le 5 mars, un des organisateurs du salon avait affirmé au Droit que tout serait bilingue durant l'événement. Le salon avait été placé sous les projecteurs en raison de traductions boiteuses sur son site Web.
La qualité du français a été corrigée, mais la version francophone du site comprend des informations moins détaillées que la version anglophone, sur les concours offerts au salon, notamment.
«Le Salon de l'auto, si vous me permettez une expression, ce n'est pas les gros chars», réagit le président d'Impératif Français, Jean-Paul Perreault. «Quand on vient dans la capitale fédérale avec un salon qui veut courtiser le Canada, on le fait en français, avec un français de qualité et une quantité de français de qualité également», poursuit M. Perreault.
Jpaquette@ledroit.com