Dernière heure

Un autre vol d’armes de poing dans la région

Un autre vol d’armes de poing a été commis dans un commerce de chasse et pêche de la région.

La Régie de police de Memphrémagog (RPM) confirme qu’un vol s’est produit vers 23h au magasin Pronature, situé sur la rue Sherbrooke à Magog.

Lire aussi: Lachance chasse et pêche: les voleurs ont fait un trou dans le mur

C’est l’alarme du commerce qui a mené les policiers sur  place, confirme Mickaël Laroche, agent à la prévention et relations médias à la RPM.

«Les policiers ont pu constater que la porte arrière du commerce avait été forcée. Après avoir fait des vérifications avec le propriétaire, les policiers ont pu noter qu’il y avait eu vol d’une quinzaine d’armes de poing qui étaient dans un présentoir», affirme-t-il.

«Le tout pourrait avoir une valeur entre 15 000$ et 20 000$.»

L’enquête est en cours. Aucun autre détail disponible pour le moment, précise-t-il.

Arts

Qw4rtz en demi-finale de l'émission La France a un incroyable talent [vidéo]

Plusieurs Français ont eu le bonheur de découvrir les gars de Qw4rtz à l’occasion de la diffusion du troisième épisode de l’émission La France a un talent incroyable où ils ont réussi à se faufiler en demi-finale causant par le fait même un déferlement d’a capella sur les réseaux sociaux.

Le quatuor n’a pas hésité bien longtemps devant la recommandation qui lui a été faite de participer à l’émission, même si le calendrier était bien rempli avec la tournée qui les amène aux quatre coins du Québec. «On a été chanceux pour la première étape ça s’est bien inséré dans les dates mais pour la deuxième étape c’était un peu plus complexe. Ça nous a obligés à reporter certains spectacles et à déplacer des choses. Disons qu’on avait un horaire déjà chargé et on en a fait un horaire surchargé!», souriait Louis-Alexandre Beauchemin qui ne pouvait rien révéler de la prochaine étape qui a déjà été enregistrée.

Fort de son expérience, Qw4rtz s’est présenté devant les juges en pleine possession de ses moyens. «Il y a des participants dont c’est le premier essai dans ce milieu-là, nous on a la chance de faire ce métier. C’était une belle opportunité de montrer ce qu’on sait faire à un public qui ne nous connaît pas. Ça nous a permis de faire un numéro un peu spécial parce qu’on savait que personne ne nous reconnaîtrait.»

Environnement

Hausse des populations de baleines et gorilles des montagnes

GENÈVE - La situation des baleines et des gorilles des montagnes, autrefois en grave danger, s’est améliorée grâce à la lutte contre la chasse et le braconnage, indique une étude de l’Union mondiale pour la nature (UICN) publiée mercredi.

Auparavant considéré comme une espèce «en danger», le rorqual commun, plus grand animal au monde après la baleine bleue, est désormais classé comme «vulnérable», la population mondiale de l’espèce ayant presque doublé depuis les années 1970 grâce notamment aux interdictions de chasse à la baleine, selon la Liste Rouge actualisée de l’UICN.

La protection presque complète du rorqual commun, qui mesure environ 20 mètres de long, a ainsi permis à la population mondiale d’atteindre environ 100.000 individus.

Le statut des baleines grises, chassées depuis des siècles pour leur graisse et leur viande, s’est également amélioré, passant de la catégorie «en danger critique» à «en danger».

Cette mise à jour de la Liste Rouge apporte également un espoir aux gorilles des montagnes, dont le statut de conservation est passé de «en danger critique» à «en danger» grâce notamment aux patrouilles antibraconnage.

Estimés à environ 680 individus en 2008, ils ont dépassé les 1.000 individus en 2018, chiffre le plus élevé jamais enregistré.

L’habitat des gorilles des montagnes est limité à des aires protégées couvrant 792 km² dans deux régions de la République démocratique du Congo, du Rwanda et de l’Ouganda: le massif des Virunga et la région de Bwindi-Sarambwe, deux sites entourés de terres intensivement utilisées pour l’agriculture par une population humaine croissante.

Les menaces pesant sur cette sous-espèce restent élevées, selon l’UICN, qui cite le braconnage, les troubles civils récurrents et les maladies introduites par l’homme, allant d’infections respiratoires au virus Ebola.

«Cette nouvelle mise à jour de la Liste Rouge illustre la portée des actions de conservation, à travers les améliorations de statuts constatées pour le rorqual commun et le gorille des montagnes», a souligné dans un communiqué la directrice générale de l’UICN, Inger Andersen.

Cette dernière mise à jour, qui couvre 96.951 espèces dont 26.840 sont menacées d’extinction, révèlent que les menaces à la biodiversité sont toujours présentes et pèsent sur la sécurité alimentaire.

Ainsi, la surpêche provoque un déclin des espèces de poissons dans certaines parties du monde en voie de développement, avec par exemple 13% des espèces mondiales de mérous et 9% des poissons du lac Malawi, troisième lac le plus grand d’Afrique, menacés d’extinction.

Les animaux ne sont pas les seules espèces menacées par l’homme.

Cette année, le bois de vène, un bois africain de couleur rose-brun foncé, a fait son entrée dans la Liste Rouge dans la catégorie «en danger», en raison d’un «abattage à outrance» face à une demande en plein essor pour la fabrication notamment de meubles et de revêtements de sol.

Actualités

Guerre de mots pour un cabanon

C’est à coup de définitions tirées de plusieurs dictionnaires que le juge Sylvain Provencher, de la Cour supérieure du Québec, a débouté un résident de Bonsecours qui utilisait illégalement son cabanon comme logement.

Le magistrat a ordonné l’expulsion de Serge Routhier de l’endroit, en plus de l’enjoindre à retirer tous les meubles et électroménagers s’y trouvant, de même qu’à démonter les installations de plomberie et l’équipement de cuisine y étant installés. À défaut de se conformer, le juge autorise la municipalité de Bonsecours à faire exécuter l’ordonnance aux frais du citoyen.