Le président-directeur général du Salon international du livre de Québec Philippe Sauvageau

Voyages au Bénin: le pdg du Salon international du livre de Québec suspendu

Le Salon international du livre de Québec (SILQ) a relevé temporairement de ses fonctions son président-directeur général, Philippe Sauvageau, le temps qu’une firme comptable externe se penche sur ses dépenses.

La décision du SILQ fait suite à un reportage paru lundi dans le Journal de Québec, selon lequel Philippe Sauvageau aurait multiplié les voyages coûteux au Bénin depuis plus d’une décennie. En 12 ans, il s’y serait rendu à neuf reprises aux frais du SILQ, qui reçoit chaque année autour de 290 000$ en subventions. Excluant les billets d’avion, la facture pour l’ensemble des déplacements de M. Sauvageau dans la petite république africaine s’élèverait à 30 000 $, rapportait le quotidien. 

Firme externe mandatée

Après avoir pris connaissance de ces allégations, le conseil d’administration du SILQ a décidé de mandater une firme comptable externe «afin de s’assurer que les sommes dépensées l’ont été selon les règles en vigueur, à bon escient et selon les règles d’attribution applicables», a annoncé l’organisme à but non lucratif dans un communiqué diffusé lundi. 

Le SILQ a également pris la décision de relever temporairement Philippe Sauvageau de ses fonctions, «le temps d’effectuer les vérifications requises».

C’est John Keyes, l’actuel président du conseil d’administration, qui assurera l’intérim de la direction générale du SILQ. M. Keyes, qui assumera les deux fonctions, «a toute la confiance du conseil», souligne l’organisme. 

En mêlée de presse, mardi, la ministre de la Culture, Nathalie Roy, s’est dite «préoccupée» par les allégations concernant M. Sauvageau. «Je veux savoir ce qui s’est passé avec cet argent, et je veux des réponses. Toute personne qui reçoit de l’argent public doit faire attention à cet argent-là. Ce n’est pas son argent pour son simple plaisir», a commenté la ministre, pour qui neuf voyages au Bénin, «c’est intriguant».  Avec Patricia Cloutier