Selon les chiffres avancés par l’organisme Ville en vert, la consommation moyenne annuelle par Québécois de cafés servis dans un verre jetable est évaluée à 250. Cela représenterait 10 kilos de déchets par individu et plus de 1,5 milliard de tasses jetées annuellement au Québec.

Verres jetables de café: des chiffres inquiétants

Après les pailles de plastique, c’est au tour des verres de café jetables d’être la cible des mouvements pour la réduction des déchets. L’entreprise BeCoffee, spécialisée dans la vente de produits et accessoires de café, a lancé une campagne de sensibilisation sur cet enjeu.

La campagne 10 kilos de tasses vise à conscientiser les propriétaires de cafés, ainsi que les consommateurs, sur l’impact environnemental causé par les quantités de tasses de carton qu’ils jettent quotidiennement.

Selon les chiffres avancés par l’organisme Ville en vert, la consommation moyenne par Québécois est évaluée à 250 cafés servis dans une tasse jetable par année. Cela représenterait un total de 10 kilos de déchets par individu et plus de 1,5 milliard de tasses jetables annuellement au Québec.

«Même nous, on a été surpris par les chiffres sur l’utilisation de tasses jetables. Ça nous a poussés à augmenter nos efforts pour vendre des produits écoresponsables», indique Jonathan Parent, copropriétaire de Becoffee. «Quand on se promène dans la rue et on voit les poubelles déborder à cause des grandes quantités de verres qui y sont jetés, on réalise le poids écologique de ce type de contenant», ajoute-t-il.

Sans vouloir nommer de cafés ou de chaînes en particulier, M. Parent espère voir les plus grandes compagnies se lancer dans un virage écoresponsable le plus tôt possible. 

Il salue l’initiative de certains propriétaires locaux qui encouragent leurs clients à apporter une tasse réutilisable. 

Becoffee a récemment lancé une carte interactive où il est possible de localiser les cafés où les contenants sont réutilisables. 

Mouvement en marche 

Bien que son entreprise ait lancé récemment sa campagne de sensibilisation, le copropriétaire de Becoffee confirme qu’il faudra un appui populaire pour faire changer les mentalités des propriétaires de cafés. 

«On sentait l’initiative chez certains commerçants, mais ils hésitaient à crier haut et fort les chiffres, de peur d’être moralisateur auprès de leur clientèle. C’est pourquoi il faut que le mouvement vienne des consommateurs», ajoute-t-il.  

De plus, Becoffee tente de convaincre les propriétaires de cafés que ce choix est non seulement bon pour l’environnement, mais aussi pour les finances de leurs commerces.

«L’achat de tasses jetables personnalisées ou pas entraîne évidemment des coûts importants. En recyclant les contenants, on peut faire des économies de 25 ¢ par tasse», évalue Jonathan Parent.

Nouvelles pratiques en émergence

Cette initiative sur les gobelets jetables de café s’inscrit dans la lignée de nouveaux comportements écoresponsables de plus en plus présents dans les secteurs de l’alimentation.

Le cas le plus récent est celui des pailles de plastique. Au courant de la dernière année, des chaînes comme McDonald’s, A&W, Starbucks et St-Hubert ont annoncé leur volonté d’abolir ce type de pailles d’ici les prochaines années. 

D’autres restaurants et bars au Québec avaient déjà adopté ce geste auparavant. 

Les sacs de plastique ont eux aussi subi un virage écologique il y a plusieurs années, au moment de l’introduction des sacs réutilisables dans les épiceries.