Le cannabis pour des fins récréatives est légal au Colorado depuis janvier 2014. Dans cet État, cette drogue est en vente libre depuis cette date.

Vérification faite: consommation à la hausse au Colorado depuis 2014?

VÉRIFICATION FAITE
  • L'AFFIRMATION

La légalisation du cannabis a-t-elle fait augmenter la consommation au Colorado, où cette drogue est en vente libre depuis janvier 2014? Depuis quelques jours, on voit un peu de tout dans les médias et sur les réseaux sociaux : certains brandissent des études montrant qu’il ne se fume pas plus de marijuana dans cet État américain maintenant, alors que d’autres avancent des statistiques qui disent le contraire. Voyons voir.

  • LES FAITS

C’est une question qui a été abordée de deux manières, essentiellement, dans la littérature scientifique. Il y a, d’abord, plusieurs sondages de santé publique qui sont ù périodiquement aux États-Unis et qui comprennent des questions sur le cannabis. Chez les adultes, ces sondages n’ont pas trouvé de changement notable au Colorado depuis la légalisation, les taux de consommation (au cours du dernier mois) tournant constamment autour de 15 %.

Chez les adolescents, le «Healthy Kids Colorado Survey» indiquait en 2015 que 21 % des 11-18 ans avaient pris une forme ou une autre de cannabis au cours des 30 jours précédant le sondage, soit essentiellement la même chose qu’en 2013, juste avant la légalisation (20 %). Ce sondage, répété annuellement, n’a pas montré de tendance à la hausse ou à la baisse sur le long terme, la consommation fluctuant entre 20 et 25 % chez les ados entre 2005 et 2015.

Cependant, ces données de sondage ont leurs limites, ont critiqué plusieurs chercheurs américains. Les répondants peuvent ne pas dire la vérité aux sondeurs, que ce soit en s’inventant une consommation pour avoir l’air dans le coup, ou au contraire en cachant leurs habitudes. Pour éviter ce genre de biais, une autre source de données a souvent été utilisée au cours des dernières années : les données d’hôpitaux et de salles d’urgence.

À cet égard, une étude parue en août dernier dans le Journal of Adolescent Health a trouvé une forte augmentation des visites liées au pot en salle d’urgence (emergency department) et aux urgences mineures (urgent care) au Colorado depuis 2009. Cette date est importante parce que si l’usage médical du cannabis est légal depuis 2000 au Colorado, la commercialisation du pot médical (et non «récréatif») a été grandement libéralisée en 2009, ce qui a entraîné un véritable déluge d’applications pour des «permis de consommer» dans cet État. En 2009, donc, pour chaque 1000 visites à l’urgence («majeure» et «mineure») chez les 13-21 ans du Colorado, 1,8 étaient liées à la marijuana. En 2015, ce taux était passé à 4,9 pour 1000, soit près de trois fois plus.

Des chiffres de l’Association des hôpitaux du Colorado (AHC) montrent également une hausse des hospitalisations (pas les visites à l’urgence, mais les patients admis à l’hôpital) liées au cannabis dans tous les groupes d’âge. La plus forte augmentation est survenue chez les 18-25 ans : dans les années 2000, 26 hospitalisations sur 1000 étaient liées au pot dans cette tranche d’âge, un taux qui est passé à 51 pour 1000 après la commercialisation du pot médical (2010-2013) et à 81 pour 1000 après la légalisation complète (2014-2015).

Bien que ces chiffres soient impressionnants, il faut toutefois noter qu’ils ont leurs limites, eux aussi. Les visites à l’hôpital «liées au cannabis» peuvent recouper beaucoup de choses différentes, allant de l’intoxication à la simple coupure qui est survenue lors d’une fête «enfumée». En outre, avertit la Santé publique du Colorado, il est bien possible que les médecins du Colorado aient commencé à poser plus de questions sur la consommation à mesure que les lois se sont libéralisées, et que les patients y aient répondu plus honnêtement à mesure que la répression s’est relâchée. Une partie de ces hausses pourrait donc être artificielle.

Il faut aussi replacer ces statistiques dans leur contexte. Ainsi, la Santé publique fédérale (CDC) a observé une hausse des visites à l’urgence liées au cannabis de 61 % entre 2005 et 2011 dans l’ensemble États-Unis — même si la «mari» demeurait illégale dans la plupart des États. C’est moins qu’au Colorado, mais cela indique qu’une partie de la hausse observée dans cet État serait vraisemblablement survenue avec ou sans légalisation.

  • LE VERDICT

Possible hausse de la consommation au Colorado depuis la légalisation, mais ce n’est pas très clair. Les sondages indiquent une consommation stable, et il serait étonnant que les habitants du Colorado soient plus gênés qu’avant de révéler leur goût pour le cannabis puisqu’il s’agit d’une habitude de plus en plus acceptée socialement. Mais les statistiques d’hôpital suggèrent de fortes hausses qu’il est a priori difficile d’imputer uniquement à des biais d’échantillonnage.

› Retail Marijuana Public Health Advisory Committee, Monitoring Health Concerns Related to Marijuana in Colorado : 2016, Santé publique du Colorado, 2016, bit.ly/2ycN3sV

SOURCES

› George S. Wang et al., «Impact of Marijuana Legalization in Colorado on Adolescent Emergency and Urgent Care Visits», Journal of Adolescent Health, 2018, bit.ly/2S1NX5J
› National Hospital Care Survey, Emergency Department Visits for Substance Abuse, CDC, 2014, bit.ly/2CSarS2