Une veillée à la chandelle pour la jeune fille tuée par sa mère au N.-B.

ROTHESAY, N.-B. — Une veillée à la chandelle doit se dérouler dimanche soir dans une petite ville du Nouveau-Brunswick où une fillette âgée de 7 ans a été tuée par sa mère qui s’est ensuite suicidée.

La police a indiqué que Louise Cassie-Laflamme et sa fille Solange avaient été retrouvées mortes lundi dans un logement de Rothesay, au sud de la province.

Des agents avaient été envoyés à l’endroit peu après 10 h.

L’enquête a permis de déterminer que l’enfant avait été tuée tandis que la femme est morte des blessures qu’elle s’était infligées.

Un groupe nommé «Bridge of Hope-Saint John» organise cette veillée qui doit commercer à 18 h.

La population a été invitée sur Facebook à allumer des petites chandelles et de se diriger vers l’immeuble à logements où des fleurs et des peluches pourront être déposés.

«Tout le monde connaît tout le monde. Tout sait ce qui se passe dans notre collectivité. Cela nous touche beaucoup, a déclaré une organisatrice, Jessica Holly, sur les ondes de CTV. J’ai dû annoncer à mon fils de six ans que son amie était maintenant au paradis. Oui, cela a été difficile.»

Mme Holly estime que la veillée permettra à la collectivité de se rassembler.

«Fondamentalement, tout le monde est touché par cette tragédie», a-t-elle dit.

L’initiative du groupe a soulevé des critiques.

«La veillée est pour les deux victimes, la mère et l’enfant, a confirmé un organisateur dans un message publié sur Facebook. Oui, cela va indigner certaines personnes, celles qui ne croient pas que la mère était aussi une victime. Je dis, depuis le début, que nous ne savons pas ce qu’elle devait traverser. On ne sait pas ce qui l’a incitée à prendre sa décision.»

La police poursuit son enquête.

Le Service de police de la région de Kennebecasis a publié un communiqué demandant à quiconque ayant parlé avec la mère ou la fillette avant leur mort de communiquer avec lui.