L’accusée aurait offert une vingtaine de comprimés à son fils, ainsi qu’à un autre usager, lors de transactions réalisées au centre, mais aussi dans la rue, à quelques pas de la résidence.

Une septuagénaire accusée de trafic de Ritalin

Une femme de 75 ans a été accusée de trafic de médicaments, en l’occurrence du Ritalin, lundi, au Palais de justice de Chicoutimi. La septuagénaire a comparu détenue, mais elle a été libérée sous certaines conditions. On lui reproche d’avoir trafiqué des pilules de Ritalin à la résidence de son fils, le centre d’hébergement Delage, à Chicoutimi-Nord.

La femme de 75 ans a été arrêtée par les policiers de Saguenay à son domicile de La Baie et amenée devant le juge pour les comparutions de 15 h, lundi. Elle fait face à un seul chef, soit celui d’avoir trafiqué des médicaments d’ordonnance, du méthylphénidate, mieux connu sous le nom commercial de Ritalin.

Selon les informations obtenues, la septuagénaire aurait été épinglée alors qu’elle rendait visite à son fils, qui vit à la Résidence d’assistance continue (RAC) Delage, située à Chicoutimi-Nord. Les RAC sont des milieux spécialisés d’adaptation et de réadaptation intensifs. Elles accueillent prioritairement des usagers avec une déficience intellectuelle ou un trouble de santé mentale et présentant une problématique comportementale importante.

Elle aurait offert une vingtaine de comprimés à son fils, ainsi qu’à un autre usager, lors de transactions réalisées au centre, mais aussi dans la rue, à quelques pas de la résidence.

La femme a été dénoncée par un témoin, puis d’autres résidents ont fait des déclarations aux policiers. Les médicaments saisis ont été analysés.

Selon l’acte de dénonciation, le trafic se serait fait entre le 20 décembre 2019 et le 9 mars 2020.

L’accusée, représentée par Me Charles Cantin, a plaidé non coupable. Le procureur de la poursuite, Me Michaël Bourget, a consenti à ce que la septuagénaire soit remise en liberté, mais elle devra respecter plusieurs conditions.

Il lui est notamment interdit de se trouver dans un rayon de 200 mètres autour de la résidence Delage et d’avoir en sa possession du Ritalin.

Elle devra également avoir une bonne conduite et garder la paix. La septuagénaire a accepté les conditions avant de quitter la détention du palais de justice.

L’accusée sera de retour en cour le 24 avril.