Valéry Morisset, qui est modèle et fait de la figuration avec l’agence Caractère depuis l’âge de sept ans, tient le rôle féminin principal du prochain clip d’un des interprètes de Despacito.

Une Québécoise en vedette du prochain clip de Daddy Yankee

Valéry Morisset, une mannequin de Québec, tient le rôle féminin principal dans le prochain clip d’un des interprètes du succès planétaire Despacito, tourné cette semaine à Québec.

On savait déjà que Daddy Yankee était à l’Hôtel de Glace de Valcartier lundi. La veille, il avait foulé les planches du Madison Square Garden lors de la cérémonie des prix Grammy. Il y a chanté le «ver d’oreille latino» vu et entendu à plus de 4,7 milliards de reprises sur YouTube.

Ce qu’on ne savait pas, c’est qu’il est dans la capitale pour y tourner un nouveau vidéoclip dans lequel une fille de Québec tient la vedette.

Mercredi matin, Valéry Morisset était présente comme à l’habitude à ses cours en administration des affaires à l’Université du Québec à Rimouski. La jeune femme de 22 ans a profité d’une pause pour raconter au Soleil sa merveilleuse aventure vécue la veille.

«C’était stressant un peu, mais c’était surtout une très belle opportunité. La journée a débuté à 9h et on a terminé à 22h», raconte celle qui parle avec précaution puisqu’elle est liée à une entente de confidentialité.

Valéry est modèle et fait de la figuration avec l’agence Caractère depuis l’âge de sept ans. 

À ses débuts, elle avait fait une apparition de quelques secondes dans le film de 2003 Le voleur de vies, mettant en vedette Angelina Jolie, tourné, en partie à Québec. L’expérience de mercredi est bien différente puisqu’elle peut prendre la pleine mesure de ce qu’elle vit.

«Ça reste un clip, c’est court, mais je pense qu’on va me voir pas mal. J’ai croisé le chanteur sur le plateau et dans la salle de préparation. Et j’ai tourné une scène avec lui», révèle-t-elle. 

«Il a été très gentil comme toute l’équipe de production. On prenait le temps de m’expliquer ce qu’on recherchait comme émotion. C’est une grosse journée, mais on ne sentait pas qu’ils étaient pressés par le temps.»

Daddy Yankee et Luis Fonsi (absent de la photo) ont interprété leur hit planétaire «Despacito» à la cérémonie des prix Grammy, dimanche dernier.

Les conditions de tournages étaient rendues difficiles à cause du froid. «Il y avait des hot shots [chauffe-mains] partout, rigole-t-elle. Évidemment, on faisait des blagues avec ça parce que le chanteur comme l’équipe ne sont pas habitués à nos températures sous zéro. Moi aussi j’ai eu froid, vous allez comprendre en voyant la vidéo. On me demandait : “Est-ce que t’as froid? Est-ce que t’as froid? ” On était bien entouré. On m’apportait des couvertures.»

Valéry affirme avoir aimé la chanson qui deviendra peut-être le prochain hit en 2018. Elle a maintenant hâte de voir le produit final qui sera vraisemblablement mis en ligne dans les prochaines semaines. 

Look nordique

La propriétaire de l’agence Caractère, Isabelle Pichette, a obtenu ce contrat par un partenaire d’affaires situé à Vancouver. «Les gens de la production voulaient quelque chose de très différent», du précédent clip Despacito, explique-t-elle.

Ils cherchaient un modèle féminin au look nordique. Les cheveux blonds et les yeux bleus de la belle venue du froid ont fait «fondre» les cœurs.

Mme Pichette n’en est pas à sa première participation à une production majeure, mais celle-ci restera parmi les plus importantes, ne serait-ce que pour la visibilité pour son entreprise et sa protégée.