Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Sur la note laissée par des agents de la SQ, on peut lire : «Trouvé! Merci de respecter le couvre-feu demain».
Sur la note laissée par des agents de la SQ, on peut lire : «Trouvé! Merci de respecter le couvre-feu demain».

Une partie de cache-cache avec la SQ

La Voix de l'Est
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
L'entrée en vigueur du couvre-feu samedi dernier a suscité un certain émoi au sein de la population et des agents de l'ordre ayant le mandat de l'appliquer. Mais les policiers ayant la lourde tâche de faire respecter les consignes sanitaires n'ont pas perdu leur sens de l'humour pour autant.

Un jeune homme de Farnham a eu la chance de le découvrir alors qu'il a lancé l'idée de faire une partie de cache-cache avec les policiers samedi sur Facebook à l'approche du couvre-feu.

À la suite de plusieurs commentaires dénonçant sa suggestion, ce dernier s'est défendu en assurant qu'il ne faisait qu'une blague et qu'il ne souhaitait pas réellement inciter les gens à désobéir en jouant à la cachette.

Qu'à cela ne tienne, les policiers ont joué le jeu tout en faisant leur travail. Des agents de la Sûreté du Québec se sont présentés sur place afin de vérifier que le jeune homme se trouvait bien à l'intérieur de sa résidence et lui ont laissé une petite note disant: «Trouvé! Merci de respecter le couvre-feu demain» sur son pare-prise.

Plusieurs blagues de la sorte ont pullulé sur les réseaux sociaux ces derniers jours dans la foulée de l'imposition du couvre-feu.

Si cet amateur de cache-cache s'en est tiré à bon compte n'ayant pas vraiment enfreint le règlement, il en va autrement pour des récalcitrants ayant poussé la note trop loin, dont une dame qui a circulé avec son conjoint en laisse à Sherbrooke dans l'espoir de profiter de l'exception qui permet de promener son chien entre 20h et 5h.

Dans ce cas-ci, le couple n'a fait preuve d'aucune collaboration et s'est d'ailleurs vu remettre comme prévu un constat d'infraction de 1000$ pour son entorse au décret du gouvernement.

Selon l'un des derniers bilans provinciaux, plus de 700 amendes pouvant aller de 1000$ à 6000$ avaient été données dans l'ensemble de la province en date de lundi pour non-respect du couvre-feu.

Depuis samedi dernier, et ce jusqu'au 8 février prochain, il est interdit à quiconque de se trouver hors de son lieu de résidence ou du terrain de celle-ci de 20h jusqu'à 5h, hormis dans les cas d’exception. La liste complète de ces exceptions est disponible sur le site du gouvernement du Québec.