Un vaste périmètre de sécurité a été établi autour de la propriété où se trouvait la fillette. Des techniciens du service de l’identité judiciaire de la SQ, accompagnés d’un enquêteur, se sont rendus sur place en soirée où ils ont passé la propriété au peigne fin.

Une fillette de 7 ans retrouvée dans un état critique

Une fillette âgée de sept ans luttait toujours pour sa vie, lundi soir, après avoir été retrouvée dans un état critique dans une résidence de Granby. L’enquête a été confiée au service des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec.

« Toute la famille est à l’envers », a confié un proche de la famille de la fillette qui a toutefois requis l’anonymat. Celui qui a côtoyé la petite fille jusqu’à l’âge de trois ans était sous le choc. 

Le Service de police de Granby a été appelé peu avant midi, lundi, à se rendre à la résidence où vivaient un couple et trois enfants, dont la fillette âgée de sept ans. Cette dernière a été prise en charge par les paramédics.

Conduite d’urgence à l’hôpital de Granby, elle a ensuite été transférée vers un autre centre hospitalier en raison de la gravité de ses blessures. Les médecins craignaient toujours pour sa vie, lundi soir.

Une information que le proche de la famille contactée par La Voix de l’Est a confirmée. « Elle a fait deux arrêts cardiaques, a-t-il expliqué lors d’une entrevue téléphonique en soirée lundi. Elle est dans le coma... »

L’homme ignorait la nature de ses blessures ou ce qui aurait pu les causer. Il a toutefois fait savoir que la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) était déjà intervenue auprès de la famille. Cette information a d’ailleurs été confirmée par plusieurs personnes lundi.

Une fillette âgée de sept ans luttait toujours pour sa vie, lundi soir, après avoir été retrouvée dans un état critique dans une résidence de Granby.

Identité judiciaire

Aucune information sur la nature des blessures ou des circonstances dans lesquelles la fillette a été retrouvée n’a été dévoilée lundi par la Sûreté du Québec.

Un vaste périmètre de sécurité a été établi autour de la propriété où se trouvait la fillette. Des policiers ont fait le guet pendant des heures pour protéger la scène. Des techniciens du service de l’identité judiciaire de la SQ, accompagnés d’un enquêteur, se sont rendus sur place en soirée où ils ont passé la propriété au peigne fin.

La famille semblait mener une vie plutôt discrète, selon les témoignages recueillis dans le voisinage. « C’est du monde qu’on ne voit jamais », affirme un jeune homme. D’autres ignoraient même que plus d’un enfant vivait à cette adresse.

« C’est une rue tranquille, affirme une dame qui habite le quartier depuis plus de 20 ans. En souhaitant que la jeune fille s’en sorte... j’en ai la chair de poule. »