Une ferme éducative prendra vie à Bishop’s, qui lance une nouvelle formation en agriculture durable et systèmes alimentaires.

Une ferme sur le campus de Bishop's

L’Université Bishop’s entend devenir une référence en matière d’agriculture durable. Pour y parvenir, environ 140 acres de son campus seront consacrés à l’exploitation d’une ferme. L’institution anglophone lancera dès septembre un programme en agriculture durable et systèmes alimentaires. Les fermes de la région seront aussi impliquées.

La nouvelle spécialisation mènera à une mineure ou à un certificat, mais Bishop’s aimerait à moyen terme offrir un baccalauréat. Peu de gens le savent, mais Bishop’s possède environ 500 acres de terrain, où l’on retrouve une ferme et des champs, mais qui ne sont pas opérationnels. Le paysage est toutefois appelé à changer : les artisans du projet veulent d’abord lancer une production maraîchère.

« Même si c’est un grand terrain, on veut utiliser des méthodes à petite échelle », explique Jane Morrison, boursière postdoctorale au département d’environnement et de géographie à Bishop’s.

Les plans de la future exploitation agricole ont été faits en collaboration avec Jonathan Pinault, d’Écomestible.

« L’agriculture durable, c’est une pratique, mais on veut donner une formation universitaire combinant les compétences académiques et pratiques », indique Darren Bardati, directeur du département d’environnement et de géographie de l’institution. M. Bardati et Mme Morrison siègent au comité chargé de ce dossier.

Processus graduel

Les cours commenceront cet automne et les responsables du projet espèrent que la production pourra être lancée en mai prochain.

À court terme, la ferme comptera des ruches. Le campus en compte déjà par l’entremise de l’initiative étudiante Bishop’s Bees. À long terme, la ferme doit accueillir des petits animaux, comme des chèvres et des moutons. L’équipe se donne un échéancier d’environ cinq à huit ans pour en arriver à une pleine culture. Des arbres fruitiers feront aussi leur apparition. « Ce sera un processus graduel, les cours vont commencer en septembre, mais pour la pratique, on espère pouvoir commencer les travaux sur la ferme en mai », précise M. Bardati.

Bishop’s espère arriver à offrir le baccalauréat d’ici deux ans.

Le plan de la ferme éducative sera dévoilé jeudi, lors d’une assemblée publique.

M. Bardati a eu l’idée avec son collègue Brad Willms. « On souhaitait créer un programme qui allait connecter avec toute la communauté », souligne-t-il en ajoutant qu’il souhaitait ainsi que l’institution puisse apporter sa contribution. Les artisans souhaitaient du même coup attirer de nouveaux étudiants sur le campus. « En général, c’est un thème qui est de plus en plus populaire avec les jeunes adultes », note Mme Morrison. La collaboration avec des fermes de la région permettra d’offrir des stages aux étudiants. L’initiative pourrait aussi permettre de répondre aux besoins de main-d’œuvre de celles-ci. À long terme, les responsables souhaitaient que la ferme éducative s’ouvre à la communauté, par exemple lors des périodes de cueillette, illustre Mme Morrison. « On va faire des liens avec des petits fermiers, mais aussi les plus grands. Les étudiants pourront travailler là... C’est une partie importante du programme. Vivre une expérience sur la ferme, c’est essentiel, et on ne peut pas apprendre ça dans notre salon! »