Une citoyenne de Dunham a été menacée par deux boxers, dont celui sur la photo, avant qu’ils poursuivent leur cavale et s’en prennent ensuite à une cycliste.

Une femme mordue par un chien boxer

Deux chiens en liberté s’en sont pris à des Dunhamiennes, dimanche vers 16 h, près du lac Selby.

Les deux chiens de race boxer se sont d’abord rendus chez une dame qui était seule sur le terrain de sa maison, éloignée de tout voisinage. « Ils sont arrivés de nowhere en me chargeant, en grognant et en jappant, écrit Valérie Bisson dans un statut Facebook. Je reste en campagne en plein milieu de nulle part, pas de voisins ! Une chance que je sais comment me comporter dans une situation comme ça, parce que je me faisais arracher la face ! »

À LIRE AUSSI: Les deux huskies ont fait d’autres victimes

Elle a réussi à se réfugier dans sa maison saine et sauve, mais a dû laisser son cellulaire dans son jardin. Lorsque les chiens sont repartis, elle l’a récupéré pour contacter les policiers.

Les deux chiens mâles ont continué leur cavale et s’en sont pris à une autre personne, une femme qui circulait en vélo sur le chemin Selby. L’un d’eux a réussi à la mordre assez profondément au mollet, indique Carl Girard, directeur de la SPA des Cantons.

« Une bonne samaritaine l’a reconduite chez elle, note Daniel Thibodeau, porte-parole de la SQ. La bonne samaritaine est même retournée sur les lieux pour garder les chiens à la vue en attendant notre arrivée. »

Les policiers ont appelé la SPA des Cantons pour attraper les bêtes. « Les chiens étaient lousses, sans surveillance, évoque M. Girard. Je suis allé assister la SQ et je les ai attrapés en moins de vingt minutes. Ce sont des chiens minces, ils avaient chaud. Ce sont des peureux agressifs, c’est standard. » À 18 h 15, les bêtes étaient sous la garde de la SPA des Cantons.

M. Girard assure que ce ne sont pas des pitbulls, comme le laisse entendre Mme Bisson dans sa publication sur Facebook, mais plutôt des boxers.

« Ce sont des chiens connus, donc c’est sûr que je vais faire un suivi. Ils ont des antécédents mineurs, ajoute-t-il sans pouvoir en préciser la nature puisqu’il n’avait pas eu l’occasion de consulter le dossier. On va voir comment la Ville veut qu’on traite ça. »

Le contrôleur animalier assure que des contraventions seront données en vertu du règlement municipal et selon l’entente qui avait été prise avec le maître des chiens par le passé.

La SPA des Cantons recense entre 40 et 50 cas de morsure par année, en moyenne, sur son territoire. Lorsqu’il fait chaud, les chiens sont moins patients. Les maîtres peuvent également être moins concentrés et alertes puisqu’ils sont dehors, laissent des portes ouvertes, reçoivent des gens en visite, etc., souligne M. Girard.

Il ne nous a pas été possible de parler à Valérie Bisson.