Neuf organismes de conservation d’autant de monts et collines interpellent  22 municipalités, 9 MRC et les gouvernements afin de protéger davantage ces joyaux naturels. De gauche à droite, les représentants des collines montérégiennes croqués devant le mont Rougemont : Maryline Charbonneau, des Amis de la Montagne (mont Royal), Bryan Osborne, de la Fondation du Mont-Saint-Bruno, Louise Gratton, de Corridor appalachien, Michelle Durand, du Centre d’interprétation du milieu écologique du Haut-Richelieu (mont Saint-Grégoire), Chrystiane Colette, de l’Association du mont Rougemont, Geneviève Poirier-Ghys, du Centre de la Nature du mont Saint-Hilaire, Camil Poulin, de la Société de conservation du Mont Brome, Pascal Bigras, de Nature-Action Québec, et Marilou Deschênes, de Éco-corridors laurentiens 
Neuf organismes de conservation d’autant de monts et collines interpellent  22 municipalités, 9 MRC et les gouvernements afin de protéger davantage ces joyaux naturels. De gauche à droite, les représentants des collines montérégiennes croqués devant le mont Rougemont : Maryline Charbonneau, des Amis de la Montagne (mont Royal), Bryan Osborne, de la Fondation du Mont-Saint-Bruno, Louise Gratton, de Corridor appalachien, Michelle Durand, du Centre d’interprétation du milieu écologique du Haut-Richelieu (mont Saint-Grégoire), Chrystiane Colette, de l’Association du mont Rougemont, Geneviève Poirier-Ghys, du Centre de la Nature du mont Saint-Hilaire, Camil Poulin, de la Société de conservation du Mont Brome, Pascal Bigras, de Nature-Action Québec, et Marilou Deschênes, de Éco-corridors laurentiens 

Une coalition à la défense des collines montérégiennes 

Jérôme Savary
Jérôme Savary
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Du mont Royal au mont Mégantic, d’ouest en est, neuf organismes de protection des collines montérégiennes ont choisi de faire front commun. Assez de tergiversations! disent-ils aux élus des différents paliers politiques. Cette nouvelle coalition, dont la création a été annoncée mardi à quelques encablures du mont Rougemont, demande notamment aux candidats aux prochaines élections municipales et fédérales de contribuer davantage à la protection de ces joyaux naturels, en finançant des actions concrètes.