Le Norwegian escape a essuyé un important coup de vent, entre New York et la Floride, occasionnant des blessures à plusieurs passagers et membres d’équipage.

Une bonne frousse pour un couple de La Tuque

TROIS-RIVIÈRES — Un couple de La Tuque a eu une sérieuse frousse dans la nuit du 3 au 4 mars alors que le bateau de croisière dans lequel il prenait place, en route vers les Bahamas, a rencontré un solide coup de vent, couchant partiellement le navire pendant de longues minutes. «J’étais sûr sûr que le bateau était en train de couler», relate Alexandre Gauthier depuis la Floride, où le bateau effectue une première escale depuis l’incident.

Le navire de croisière, le Norwegian escape, opéré par la Norwegian Cruise Line (NCL), en était à sa première journée d’un voyage de sept jours, en partance de New York, lorsque l’incident s’est produit. Alexandre Gauthier raconte une scène de chaos après que le bateau ait retrouvé son équilibre, au bout d’une quinzaine de minutes. «On a penché peut-être 20 ou 30 degrés», estime-t-il. «On s’est levé en se disant qu’on allait avoir une alarme pour nous indiquer de nous diriger vers les canots de sauvetage», explique-t-il en en riant maintenant un peu.

M. Gauthier se compte toutefois chanceux. D’autres passagers qui n’avaient pas encore rejoint leur cabine – il était un peu moins de minuit – ont souffert de quelques blessures. Le Latuquois témoigne avoir eu connaissance d’un passager s’étant cassé le bras et en avoir vu d’autres le visage ensanglanté. Selon lui, il n’y a pas eu d’évacuation d’urgence, par contre une demi-douzaine d’ambulances attendaient au port l’arrivée du navire le lendemain en Floride.

Par le biais de son fil Twitter, la NCL confirme en effet que des passagers ont reçu l’attention de l’équipe médicale à bord. On indique par ailleurs que le navire n’a subi aucun dommage et qu’il continue sa route selon l’horaire prévu.

Pour Hélène Morissette, copropriétaire de l’agence Club voyage super soleil, de Trois-Rivières, il s’agit de la première fois qu’elle a connaissance d’un incident de la sorte. L’agente de voyage souligne par ailleurs que le marché des croisières est en effervescence et qu’il représente aujourd’hui environ la moitié de ses ventes.

De son côté, Alexandre Gauthier profite de l’escale à Port Canaveral, en Floride. S’il raconte avoir mal dormi le restant de la nuit de l’incident, il dit être en confiance pour le reste de la voyage. Lui et sa conjointe en seront quittes pour une croustillante anecdote de vacances.