Éli Bouchard, qui fêtera ses 10 ans mardi, montrera son savoir-faire dans le stade olympique de Pélin, les 20 et 21 janvier.

Un troisième voyage en Chine pour Éli Bouchard

Philippe Couillard risque d’être éclipsé par un petit blondinet de 10 ans lors de sa prochaine mission en Chine. Un compatriote de Lac-Beauport, sans doute bien plus connu que lui dans l’Empire du Milieu.

Le jeune planchiste Éli Bouchard et sa famille seront en Chine en même temps que le premier ministre du Québec, qui participera à une mission économique du 20 au 27 janvier. Si la délégation de la Belle Province visitera Pékin, Qingdao, Hangzhou et Shanghai, c’est dans la première ville que le clan Bouchard séjournera.

Éli montrera son savoir-faire sur un saut aménagé en plein cœur du stade olympique de Pékin — le fameux nid d’oiseau — dans le cadre d’un festival présenté dans la capitale chinoise. Selon l’agent du garçon, Vincent Gourd, plusieurs sports seront en démonstration dans l’enceinte. Éli sera en action pendant quatre séances d’une vingtaine de minutes, les 20 et 21 janvier.

«C’est un honneur pour lui de faire rayonner le tourisme québécois en Chine», a souligné Gourd, qui pouvait difficilement en dire plus sur les détails de la performance du jeune athlète pour l’instant : «J’ai reçu un plan, mais il est tout en mandarin», a-t-il rigolé.

Reconnu pour être le plus jeune planchiste de l’histoire à réussir un double périlleux arrière, à huit ans, Éli Bouchard en sera déjà à sa troisième visite en Chine cette année. La vidéo de son exploit y a fait un tabac et il jouit là-bas d’une impressionnante notoriété.

Les Chinois lui ont même déjà demandé de représenter le pays aux Jeux olympiques de 2022! Ce que ses parents ont refusé, précisons-le.

Développer des alliances

La popularité d’Éli est source d’occasions d’affaires. Beaucoup d’argent serait en jeu. Vincent Gourd ne le cache pas : le garçon fera plus que des pirouettes sur son snowboard, pendant le voyage. Il serrera des mains et mettra à profit son sourire timide et enjôleur. «C’est une belle occasion de développer des alliances», explique Gourd, parlant entre autres de la chaîne francophone de CCTV, la télévision publique chinoise. 

Éli aura 10 ans mardi. Présent avec lui lors de son deuxième voyage, son agent est impressionné par la façon dont il gère toute cette attention, malgré son jeune âge. «Il a l’air de vivre ça comme s’il était en train de jouer dans le Atome BB de son équipe de quartier», illustre Gourd. «Il est d’un calme… j’oserais dire asiatique. Il a un détachement super charmant.»