Neuvième production la plus rentable de l’histoire du cinéma, avec des recettes mondiales de 1,3 milliard $, «Panthère noire», réalisé par Ryan Coogler, récolte sept nominations, essentiellement dans des catégories techniques.

Un super-héros et Netflix à la rescousse des Oscars

Dans l’espoir de freiner des cotes d’écoute en chute libre, la 91e cérémonie des Oscars se met en mode populaire. Pour la première fois, une production de super-héros, «Panthère noire» (Black Panther), s’impose dans la catégorie meilleur film. Autre première historique, la présence écrasante d’une production Netflix, «Roma», qui se distingue avec dix citations, ex aequo avec «La favorite» (The Favourite). La présence de Lady Gaga, retenue à titre de meilleure actrice, est également susceptible de susciter la curiosité.

Neuvième production la plus rentable de l’histoire du cinéma, avec des recettes mondiales de 1,3 milliard $, Panthère noire, réalisé par Ryan Coogler, récolte six autres nominations, essentiellement dans des catégories techniques. 

Sorti sur quelques écrans nord-américains avant sa diffusion sur Netflix, Roma s’impose dans les catégories les plus prestigieuses. Tourné en noir et blanc, dans un quartier de Mexico qui donne son nom au titre, le drame de Cuaron a été retenu entre autres dans les catégories meilleur film, meilleure réalisation, meilleur scénario original et meilleur film étranger, en plus de voir deux de ses actrices, Yalitza Aparicio et Marina de Tavira, être sélectionnées respectivement comme meilleure actrice et meilleur actrice dans un second rôle.

Homme-orchestre de Roma, Cuaron pourrait marquer l’histoire, en remportant quatre Oscars au cours de la même soirée. En plus d’apparaître à titre de producteur, le réalisateur de Gravity signe la réalisation, le scénario et la direction photo. 

Si Cuaron raflait le titre de meilleur réalisateur, il s’agirait de la cinquième fois en six ans qu’un réalisateur mexicain accomplit cet exploit. Ses adversaires sont Spike Lee (nommé pour la première fois de sa carrière pour Opération Infiltration / BlacKkKlansman), le Polonais Pawel Pawlikowski (La guerre froide/Cold War), le Grec Yorgos Lanthimos (La favorite) et l’Américain Adam McKay (Vice).

Le succès de Roma, tout comme la présence de ces réalisateurs de diverses nationalités, serait attribuable à l’admission cette année de nombreux membres, dont plusieurs originaires d’Europe et d’Amérique latine, au sein de l’American of Motion Picture Arts and Sciences.

À noter qu’une autre production Netflix, La ballade de Buster Scruggs, des frères Joel et Ethan Coen, a retenu l’attention des membres de l’Academy dans la catégorie meilleur scénario adapté et meilleurs costumes. Les détracteurs de la populaire chaîne devront sans doute s’habituer à la présence régulière de ses films aux Oscars. L’ambitieuse production de Martin Scorsese, The Irishmen, mettant en vedette Robert De Niro et Al Pacino, risque d’aller chercher sa part de nominations l’an prochain.

L’acteur Chadwick Boseman, vedette de «Panthère noire»

Chaude lutte entre Bale et Malek

Campé à la cour de la reine Anne d’Angleterre, La favorite se distingue lui aussi avec dix nominations. Sa distribution féminine ne passe pas inaperçue, avec Olivia Coleman nommée comme meilleure actrice, et le doublé Emma Stone-Rachel Weisz, dans la catégorie actrice de soutien.

Outre Coleman et Aparicio, les autres candidates au titre de meilleure actrice sont Glenn Close (The Wife), la chanteuse Lady Gaga (Une étoile est née) et Melissa McCarthy (Pourras-tu me pardonner un jour?/ Can You Ever Forgive Me?)

Une chaude lutte est à prévoir dans la catégorie meilleur acteur, alors que l’alter ego du regretté chanteur Freddie Mercury, du groupe Queen, Rami Malek (Bohemian Rhapsody), déjà lauréat d’un Golden Globe, aura comme plus sérieux prétendant Christian Bale, méconnaissable dans la peau du politicien républicain Dick Cheney (Vice). Bradley Cooper (Une étoile est née), Willem Dafoe (À la porte de l’éternité / At Eternity’s Gate) et Viggo Mortensen (Le livre de Green/Green Book) complètent la liste des concurrents.

Bradley Cooper et Lady Gaga sont tous deux nommés à un Oscar d’interprétation pour le drame «Une étoile est née».

Auditoire en chute libre

Pour la première fois en 30 ans, la cérémonie des Oscars, présentée le 29 février, se déroulera sans présentateur principal, dans la foulée du désistement de l’acteur et humoriste Kevin Hart, pointé du doigt pour de vieux tweets jugés homophobes. Les organisateurs prévoient faire appel à des vedettes qui se succèderont tout au long de la soirée pour présenter chacune des 24 catégories.

La dernière soirée des Oscars sans présentateur remonte à 1989, alors que le long numéro d’ouverture de Rob Lowe, aux côtés d’une fausse Blanche Neige, avait suscité plusieurs malaises.

Reste à voir si cette décision, jumelée à la présence du «blockbuster» Black Panther et de Lady Gaga, permettront d’endiguer l’érosion de l’auditoire. La cérémonie de l’an dernier avait été la moins regardée de tous les temps, avec 26,5 millions de téléspectateurs, une baisse de 20 % par rapport à 2017. Il s’agissait de la première fois que l’événement attirait moins de 30 millions de personnes.

Le réalisateur mexicain Alfonso Cuaron, gagnant de deux Golden Globes au début du mois, causera peut-être la surprise à la prochaine cérémonie des Oscars pour «Roma», une production Netflix.

+

DEUX COURTS-MÉTRAGES QUÉBÉCOIS FINALISTES

Fait rare, deux œuvres québécoises, Fauve et Marguerite, ont été retenues parmi les finalistes à l’Oscar du meilleur court-métrage de fiction. Le premier film, tourné par Jeremy Comte dans la région de Thetford Mines, déjà récipiendaire de nombreux prix locaux et internationaux, raconte l’histoire de deux garçons (Félix Grenier et Alexandre Perreault) qui s’enfoncent dans un jeu de pouvoir malsain, dans une mine à ciel ouvert. Marguerite, de Marianne Farley, suit le récit d’une septuagénaire diabétique (Béatrice Picard) qui reçoit chaque jour la visite de son infirmière (Sandrine Bisson) qui l’aidera à faire la paix avec son passé. Un autre film canadien, Animal Behaviour (Zoothérapie), figure pour sa part parmi les candidats à la statuette du meilleur court-métrage d’animation. Le film d’Alison Snowden et David Fine, originaires de Vancouver, s’intéresse à une séance de traitement d’animaux en détresse chez un psy. Le couple de Vancouver avait remporté il y a 24 ans l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation pour Bob’s Birthday. 

NOMINATIONS AUX 91e OSCARS

MEILLEUR FILM

  • Black Panther (Panthère noire)
  • BlacKkKlansman (Opération Infiltration)
  • The Favourite (La favorite)
  • Green Book (Le livre de Green)
  • Roma
  • A Star in Born (Une étoile est née)
  • Vice

MEILLEUR RÉALISATEUR

  • Spike Lee (Opération Infiltration)
  • Pawel Pawlikowski (Cold War / La guerre froide)
  • Yorgos Lanthimos (The Favourite / La favorite)
  • Alfonso Cuaron (Roma)
  • Adam McKay (Vice)

MEILLEUR ACTEUR

  • Christian Bale (Vice)
  • Bradley Cooper (Une étoile est née)
  • Willem Dafoe (At Eternity’s Gate / À la porte de l’éternité)
  • Rami Malek (Bohemian Rhapsody)
  • Viggo Mortensen (Le livre de Green)

MEILLEURE ACTRICE

  • Yalitza Apariciao (Roma)
  • Glenn Close (The Wife)
  • Olivia Coleman (La favorite)
  • Lady Gaga (Une étoile est née)
  • Melissa McCarthy (Pourras-tu me pardonner un jour? / Can You Ever Forgive Me?)

MEILLEUR SECOND RÔLE MASCULIN

  • Mahershala Ali (Le livre de Greeen)
  • Adam Driver (Opération Infiltration)
  • Sam Elliott (Une étoile est née)
  • Richard E. Grant (Pourras-tu me pardonner un jour?)
  • Sam Rockwell (Vice)

MEILLEURE SECOND RÔLE FÉMININ

  • Amy Adams (Vice)
  • Marina de Tavira (Roma)
  • Regina King (Si Beale Street pouvait parler / If Beale Street Could Talk)
  • Emma Stone (La favorite)
  • Rachel Weisz (La favorite)

MEILLEUR SCÉNARIO ORIGINAL

  • La favorite
  • Dialogue avec Dieu / First Reformed
  • Le livre de Green
  • Roma
  • Vice

MEILLEURE PHOTOGRAPHIE

  • La guerre froide
  • La favorite
  • Never Look Away
  • Roma
  • Une étoile est née

MEILLEUR FILM EN LANGUE ÉTRANGÈRE

  • Une affaire de famille (Japon)
  • La guerre froide (Pologne)
  • Capharnaüm (Liban)
  • Roma (Mexique)
  • Never Look Away (Allemagne)

+

OÙ VOIR LES FILMS

À L’AFFICHE EN SALLE

  • La favorite / The Favourite (Le Clap Sainte-Foy et Loretteville)
  • Le livre de Green / Green Book (Cartier, Le Clap Sainte-Foy et Loretteville)
  • Vice (Cinéplex Sainte-Foy, Cinéplex Beauport, Le Clap Sainte-Foy et Loretteville, Des Chutes et Lido)
  • La guerre froide / Cold War (Le Clap)
  • Bohemian Rhapsody (Cinéplex Beauport et Le Clap Loretteville)
  • Si Beale Street pouvait parler / If Beale Street Could Talk (Le Clap Sainte-Foy)
  • Le retour de Mary Poppins / Mary Poppins Return (Cinéplex Beauport)
  • Mary Stuart reine d’Écosse / Mary, Queen of Scots (Cartier)
  • À la porte de l’éternité / At Eternity’ Gate (Le Clap Sainte-Foy)
  • Une affaire de famille (Le Clap Sainte-Foy)
  • Border (Le Clap Sainte-Foy)
  • Ralph brise l’Internet / Ralph 2.0 (Cinéplex Sainte-Foy et Cinéplex Beauport)
  • Spider-Man - Dans le Spider-Verse / Spider-Man : New Generation (Cinéplex Sainte-Foy et Cinéplex Beauport)

À VENIR EN SALLE

  • Never Look Away (mars 2019)

EN BLU-RAY, DVD, AMAZON VIDEO OU iTUNES

  • Opération Infiltration / BlacKkKlansman 
  • Le premier homme / First Man
  • Dialogue avec Dieu / First Reformed
  • Sans un bruit / A Quiet Place
  • L’île aux chiens / Isle of Dogs
  • Les incroyables 2 / Incredibles 2

À VENIR EN BLU-RAY, DVD, SUR AMAZON VIDEO OU iTUNES

  • The Wife (29 janvier)
  • Pourras-tu me pardonner un jour? / Can You Ever Forgive Me? (5 février)
  • Une étoile est née / A Star is Born (19 février)
  • Capharnaüm (20 février)
  • Mirai (date indéterminée)

SUR NETFLIX

  • Roma
  • La ballade de Buster Scruggs