Sarah-Jeanne Labrosse agira à titre de porte-parole de la 22e édition du Festival REGARD. Elle sera à Saguenay du 14 au 18 mars prochain.

Un retour aux sources pour Sarah-Jeanne Labrosse

La comédienne Sarah-Jeanne Labrosse renouera avec ses premières amours dans le cadre du festival REGARD. Celle qui a obtenu son tout premier rôle dans un court métrage à l’âge de sept ans sera porte-parole de la 22e édition de l’événement qui se tiendra du 14 au 18 mars prochain. Un « match parfait » pour la comédienne qui est impatiente de découvrir le festival dont elle n’entend que du bien depuis longtemps.

Sarah-Jeanne Labrosse n’a pas hésité à accepter l’invitation de REGARD. Après quelques approches par les années passées, cette fois, son horaire lui permet de passer toute la durée du festival dans la région. Une situation qui la réjouit au plus haut point. 

« Je suis vraiment excitée. J’ai entendu beaucoup parler de REGARD. J’ai plein d’amis qui y sont allés. Je connais la réputation du festival. On m’a dit à quel point c’est l’fun, que l’ambiance est belle, qu’on peut y faire plein de rencontres et que les courts métrages sont de qualité , affirme la comédienne au cours d’un entretien téléphonique. Pour moi, c’est le mix parfait. Je vais faire du social et voir de bons films ! »

Les planètes étaient alignées pour permettre à la jeune femme de vivre pleinement l’expérience du festival. 

« J’étais très occupée à cette période par les années passées. Ces temps-ci, je le suis moins, puisque je n’ai pas de tournage de série en cours. Je me concentre sur les contrats de voix et les invitations dans les émissions de télé », affirme celle qui reprendra les tournages des séries Les pays d’en haut diffusée à Ici Radio-Canada et Le chalet présentée à Vrak à la fin de l’été. 

La comédienne compte profiter de son expérience. 

« J’ai confirmé aux gens du festival que je suis complètement disponible. Je vais rencontrer les jeunes, présenter des films, remettre des prix. Mon rôle consiste à porter la bonne nouvelle et à en parler le plus possible. »

Une première

Sarah-Jeanne Labrosse a déjà joué le rôle de porte-parole, mais il s’agit de sa première expérience dans un événement lié à son milieu de travail. « Je suis porte-parole de Tel-jeunes et j’ai été porte-parole de la Coupe Rogers l’an dernier. Quand la proposition touche à mes champs d’intérêt, ça me fait plaisir d’en parler et d’en faire la promotion. Il faut que ce soit naturel. Cette fois, c’est un match parfait. »

Sarah-Jeanne Labrosse est familière avec le court métrage. Elle a notamment joué dans Sandra de Léa Clermont-Dion, dans Switch & bitch de Sophia Belahmer et Juliette Gosselin, ainsi que dans Les chiens ne font pas des chats de Cristina Martins, respectivement présentés à REGARD en 2012, 2015 et 2016.

C’est aussi avec ce format qu’elle a goûté au monde du cinéma pour la première fois. 

« J’adore les courts métrages. Mon premier tournage à vie, c’était un court métrage avec Marie-Chantal Perron à l’âge de sept ans. »

Pour la comédienne grandement appréciée des jeunes, le court métrage constitue aussi une belle façon d’initier de nouveaux publics au cinéma. 

« Enfant, j’ai vite su ce qu’était un court métrage. Par contre, je n’avais pas beaucoup d’occasions d’en voir. J’aurais aimé avoir ce genre d’opportunité. C’est vraiment une belle façon de présenter du cinéma aux jeunes. Surtout à ceux qui sont comme moi et qui ont de la difficulté à rester assis pendant une heure et demie pour regarder un film. C’est aussi plus accessible pour des gens qui veulent expérimenter la caméra, par exemple. Un festival de courts métrages, ça peut donner la piqûre autant d’en regarder que d’en faire. »