Dany Aubry enseigne l’histoire et la géographie depuis 1992.

Un prof accusé de crimes sexuels sur deux adolescentes

TROIS-RIVIÈRES — Dany Aubry, un enseignant de l’école secondaire Les Seigneuries à Saint-Pierre-les-Becquets doit faire face à la justice en lien avec des allégations d’abus sexuels qui auraient été commis sur deux adolescentes.

L’individu de 55 ans a en effet été arrêté, mardi matin, à sa résidence de Saint-Pierre-les-Becquets par les policiers de la Sûreté du Québec. Il a été interrogé pendant une bonne partie de la matinée avant d’être conduit au palais de justice de Trois-Rivières pour sa comparution.

Il a été formellement accusé d’agressions sexuelles, de contacts sexuels et d’incitation à des contacts sexuels sur les deux présumées victimes alors qu’il se trouvait en position d’autorité envers elles. L’une des plaignantes était âgée de 14-15 ans. Dans son cas, les délits auraient été commis entre juillet et novembre 2012.

L’autre adolescente était âgée de 16-17 ans. Les événements la concernant seraient survenus entre août 2005 et juillet 2006.

Bien que les deux présumées victimes auraient fréquenté dans le passé l’école secondaire et /ou participé à des activités qui s’y déroulaient, les délits n’auraient pas été commis dans les locaux de l’institution scolaire.

Puisque le prévenu ne compte aucun antécédent judiciaire, le procureur de la Couronne, Me Julien Beauchamp-Laliberté, ne s’est pas objecté à sa remise en liberté. Dany Aubry devra cependant respecter plusieurs conditions. Outre un engagement financier sans dépôt de 1000$, il devra garder la paix et ne pas changer d’adresse. Il lui sera interdit d’entrer en contact avec les plaignantes, les membres de leur famille et des témoins. Il ne peut pas non plus se rendre à leur lieu de résidence ni à leur lieu de travail.

Qui plus est, le suspect aura du mal à travailler puisque les autres conditions émises par le tribunal lui interdisent notamment d’être en présence de jeunes de moins de 16 ans, d’occuper un emploi qui le placerait en situation de confiance ou d’autorité envers eux ou de se trouver dans des lieux comme des parcs et terrains d’école. Des exceptions s’appliquent en ce qui concerne ses petits-enfants, neveux et nièces.

Précisons que Dany Aubry enseignait l’histoire et la géographie depuis 1992 aux élèves de 1ère et 2ème année du secondaire à l’école Les Seigneuries. Au niveau parascolaire, Il était en charge d’une activité d’animation médiévale de type «donjons et dragons» sur l’heure du midi.

A la Commission scolaire La Riveraine, la directrice générale Johane Croteau avait été informée de l’arrestation de l’enseignant lorsqu’elle a été rejointe par Le Nouvelliste. Cependant, elle n’avait pas encore tous les détails de sa comparution. Elle a tout au plus confirmé qu’il ne retournerait pas au travail mercredi matin. Quant à savoir s’il sera suspendu avec ou sans solde au cours des prochaines semaines, elle a indiqué qu’une décision serait bientôt prise à ce sujet. «Une fois que nous aurons toutes les informations en main, nous prendrons les décisions qui s’imposent. Des dispositions seront également prises pour fournir le soutien nécessaire, le cas échéant, aux élèves, parents et au personnel de l’école» a-t-elle indiqué. Elle a par ailleurs refusé de parler du dossier disciplinaire de l’enseignant. «Tout ce que je peux dire est que nous allons collaborer à l’enquête policière», a-t-elle ajouté.

Le suspect, qui est représenté par Me Maurice Biron, devra revenir en cour le 6 novembre.