La centrale de police de Québec

Un présumé proxénète de 24 ans arrêté à Québec

La police de Québec a arrêté un présumé proxénète dans la vingtaine qui aurait exploité sexuellement une femme qui avait presque le même âge que lui.

Jean Richard Auguste, 24 ans, a été arrêté mardi par Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) à l’issue d’une enquête de trois mois. 

Le présumé proxénète a comparu mercredi au palais de justice de Québec, où il a fait face à des accusations de proxénétisme.

Les policiers ont amorcé leur enquête en janvier quand un citoyen a dénoncé de possibles activités de prostitution dans une résidence du quartier Montcalm. 

Les policiers ont ensuite réussi à «créer un lien de confiance avec une victime âgée de 22 ans et d’établir qu’elle était sous le joug d’un homme de 24 ans», indique David Poitras, porte-parole du SPVQ. 

L’arrestation de Jean Richard Auguste est la sixième arrestation du SPVQ en matière de proxénétisme depuis le début de 2019. 

Jean Richard Auguste Richard est un ex-détenu. Le 22 novembre 2014, il a conduit saoul sur la rue Notre-Dame, à Montréal-Est, et a foncé dans un arbre. Deux occupants de la voiture sont morts dans la collision. 

L’homme a plaidé coupable à des chefs de conduite avec les facultés affaiblies causant la mort et des lésions. Il a été condamné à une peine de quatre ans et demi au pénitencier de Sainte-Anne-des-Plaines.

En février 2017, l’homme avait été libéré sous certaines conditions après avoir demandé «une chance» de faire ses preuves à la Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC). «Vous êtes quelqu’un qui veut apprendre de tout ça. Mais il y a encore du travail à faire», avaient statué les commissaires Richard Bélisle et Suzanne Chartrand, rapportait le Journal de Montréal. 

La résidence de Jean Richard Auguste se trouve toujours à Montréal. La police de Québec l’a arrêté en collaboration avec l’Équipe intégrée de lutte contre le proxénétisme. 

Cette équipe regroupe des enquêteurs de plusieurs services de police dans la province qui luttent ensemble contre les réseaux de proxénétisme et de traite de personnes à des fins d’exploitation sexuelle.