Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Jean-Roch Barbeau
Jean-Roch Barbeau

Un pédophile coupable d'agressions sexuelles sur dix garçons

Isabelle Mathieu
Isabelle Mathieu
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Jean-Roch Barbeau a agressé sexuellement dix jeunes garçons en l’espace de quatre décennies, au Québec d’abord puis en République dominicaine, où il avait choisi de s’installer.

L’homme de 70 ans, résidant de Lac-Beauport, a reconnu sa culpabilité mardi à toutes les accusations pesant contre lui.

Les longues minutes prises par le juge Mario Tremblay de la Cour du Québec pour lire le résumé des faits reprochés témoignent de la lourdeur des crimes.

Les dix garçons victimes des agressions étaient âgés entre 5 et 15 ans. Ils ont dû subir des gestes de masturbation et de fellation. Un seul n'a pas été touché; il a dû regarder Barbeau se masturber devant lui. Certains ont été agressés à quelques reprises. Pour d’autres, les gestes ont été très fréquents, sur plusieurs années. La majorité d’entre eux ont décidé de briser le silence en 2019, après la médiatisation de l’arrestation de Barbeau pour les agressions sexuelles dans les Caraïbes.

Les premières agressions remontent au début des années 1980. À cette époque, Jean-Roch Barbeau travaille comme gestionnaire d’un stationnement. Il va ainsi rencontrer certains des garçons du quartier, leur permettant de laisser leurs vélos dans le stationnement, ou les engageant pour laver des voitures.

Certaines agressions ont aussi eu lieu à proximité de la piste d’accélération Sanair à Saint-Pie en Montérégie. Jean-Roch Barbeau était mécanicien pour un coureur automobile.

Barbeau va utiliser le prétexte de faire conduire un garçon, assis sur ses genoux, pour l’agresser sexuellement.

D’autres attouchements auront lieu dans les douches d’un camping ou lors d’une expédition de pêche dans Charlevoix.

Barbeau va aussi entraîner certains des garçons à le regarder se masturber dans les toilettes d’un immeuble.

Agressions en République dominicaine

À partir du début des années 2000, Jean-Roch Barbeau se met à habiter la République dominicaine plusieurs mois par année. Il travaille notamment comme guide dans la région de Sosua.

Le Québécois va rencontrer trois garçons.

Les deux premiers avaient perdu leur mère très jeunes. Barbeau a décidé de les prendre en charge. L’un des enfants souffrait d’une grave maladie nécessitant beaucoup de soins, notamment des transfusions. Autour de l’âge de sept et de neuf ans, les frères se sont mis à accepter les gestes sexuels de Barbeau en échange de récompenses monétaires.

Jean-Roch Barbeau a finalement connu le troisième garçon, un jeune de 15 ans, qui ne fréquentait pas l’école faute d'argent. L’adolescent a été agressé sexuellement à quelques reprises par le Québécois, aussi en échange de récompenses monétaires.

Le procureur de la Couronne Me Michel Bérubé a demandé que Jean-Roch Barbeau subisse une évaluation psychiatrique afin de déterminer s’il doit être classé comme délinquant dangereux ou à contrôler. L'avocate de la défense MNancy Quirion a indiqué que son client s'opposerait à cette classification.

L’étape des observations sur la peine aura lieu cet automne. D’ici là, le septuagénaire demeure détenu.